Le journal qui vous veut du bien !

SORTIR DE LA DÉPRESSION  : déjouer L’INVISIBLE USURE

7 mars 2022

Capture d’écran 2022-02-21 124959

Guérie d’une dépression sévère, la journaliste Clotilde Margottin alerte. Dans un récit intime, cette mère de famille décode une maladie encore taboue pour fournir des repères, prévenir, déceler et accompagner l’épuisement psychique.

PAR CLOTILDE MARGOTTIN – PROPOS RECUEILLIS PAR MAGALI MICHEL

Que faire de ses fragilités dans un monde qui semble n’avoir besoin que de performance ? À la suite d’une dépression sévère traversée, il y a 13 ans, j’ai été sensibilisée à l’enjeu de la connaissance de soi, de la découverte de ses limites et du respect de son fonctionnement psychique. Pour découvrir qui je suis profondément et ce que j’apporte au monde en étant moi-même, il m’aura fallu une grave période de maladie.

Je vivais une phase heureuse de ma vie de famille avec quatre jeunes enfants lorsque la maladie a débarqué sournoisement. En quelques mois, nous avons quitté Paris, j’ai lâché mon travail pour « suivi de conjoint », nous nous sommes installés à la campagne. Puis, mon mari et moi, nous avons perdu nos pères respectifs sur fond de soucis de santé pour nos enfants… La fatigue de la jeune mère aidant, l’emménagement dans une maison en travaux, les deuils… Cette accumulation en un temps si rapproché a surchargé ma résistance psychique jusqu’à ce que je ne puisse plus faire face.

Dans ce processus bien connu des psychiatres, l’individu résiste, puise dans ses ressources pour avancer, se surpasser… jusqu’à ne plus pouvoir se régénérer et tomber lentement en dépression. J’ai moi-même lentement plongé dans une tristesse profonde tout en menant tambour battant ma vie de jeune maman.

Sans prévenir, j’ai coché huit des neuf symptômes de la dépression : tristesse quotidienne, perte de plaisir à vivre, trouble de l’appétit ou du sommeil, sentiment de dévalorisation et de culpabilité excessif, ralentissement psychomo- teur ou agitation, troubles de l’attention, de la concentration ou de la mémorisation, idées de mort ou de suicide.

LE TRAVAIL INTÉRIEUR

En première approche, des antidépresseurs ou anxiolytiques vont soulager. Mais on ne guérit pas une dépression qu’avec des psychotropes. Le malade a besoin d’une constellation de soins adressés à son corps, à son cœur, à son esprit et à son âme. Un suivi psychiatrique et psycho- logique permet cette prise en charge globale et un travail sur les circonstances et les nœuds à l’origine de la dépression. Pour se relever, seul un travail intérieur sur les causes permet de guérir en profondeur et de revivre pleinement ensuite sans peur de retomber.

Récemment, la crise sanitaire a fragilisé notre société qui traverse un profond mal-être… Il m’im- porte d’autant plus dans ce contexte de partager ce que je connais du processus d’épuisement. En effet, les conséquences du confinement pèsent lourd dans les cabinets de santé mentale. La chan- son de Stromae en live sur TF1 a fait exploser les appels d’urgence. Et les mères de famille ne sont pas épargnées. Tiraillées entre les injonctions de nos sociétés productives et la charge familiale qui demande tant d’adaptation et d’intuition, elles voient leur équilibre intérieur souvent mis à l’épreuve.

DIEU EST LÀ

Aujourd’hui, je reçois des personnes qui souffrent d’épuisement. J’ai à cœur de prendre soin priori- tairement de leur corps, de rassurer, écouter, réconforter. Lorsqu’une personne est démunie, avec ses angoisses et ses blocages, elle a juste besoin d’être accueillie sans jugement. Ces souf- frants en grande vulnérabilité ont besoin d’un espace de bienveillance où déposer leur être dans toutes ses dimensions. Les activités méditatives, contemplatives ou adoratrices sont alors pré- cieuses et facilitent la récupération en renforçant la vie intérieure. On a tant besoin de savoir d’où l’on vient et vers qui l’on va. Pour moi, l’expérience de la Croix a été une vraie richesse spirituelle. J’ai découvert que derrière chacune de mes fragilités Dieu peut glisser sa lumière. Mes faiblesses ne l’ont pas effrayé. Au contraire, elles redonnent à Dieu sa place dans nos vies car il vient les habiter de sa divinité.

5 CLÉS POUR REVIVRE

1. Diagnostiquer la maladie

C’est important de dépister un burn-out ou une dépression. Quand le mal-être est nommé, il ne reste plus qu’à consentir et agir. Le jour où j’ai entendu le diagnostic médical, j’étais soulagée que mon mal ait un nom. C’était le début de la guérison car nommer, c’est déjà avancer.

2. Se soigner

C’est une décision. Ne laissez pas à la dépression le temps de s’installer et de désagréger les forces de l’entourage. Une maman qui se soigne fait le plus beau cadeau qui soit à ses enfants. Même si le soin passe par une hospitalisation ou un séjour de répit à l’écart de la maison, son rôle reste d’aimer et de veiller. Autrement que dans l’action. Mais on peut guérir sans être hospitalisée. Dans tous les cas, accepter que cela prenne du temps. La persévérance dans le suivi médical et la psychothérapie débouchent sur une restauration durable.

3. Se faire aider

C’est l’heure de l’humilité. J’ai accepté la place du pauvre, c’est-à-dire de dépendre d’autrui. J’ai délégué (non sans peine) et j’ai appris à baisser mes exigences, relativisé, priorisé mon rétablissement en renonçant à des étés en famille ou à des fêtes familiales. Que de douloureux renoncements ! J’ai mis en place une constellation médicale, spirituelle, logistique pour permettre à la famille de continuer d’avancer tout en préservant mes forces et ma convalescence.

4. Se ressourcer

Toute maman que je sois, je suis usable. C’est me respecter que prendre du temps pour me ressourcer, me cultiver, vivre prudemment au diapason des besoins fondamentaux de mon corps, de mon cœur, de mon esprit et de mon âme. Dans des moments de silence et de recueillement, je pratique la relecture des événements et je nomme les petites gloires. Remercier, bénir, rendre grâce !

5. Du plaisir par tous les sens

La perte du plaisir est mortifère. Le plaisir est bon tant qu’il est ordonné. Il n’est pas irresponsable de tenir compte de ce qui me fait goûter la joie et la beauté de la vie. Les sens ont eu une importance capitale dans un processus de guérison. Sentir, goûter, toucher, entendre… pour retrouver le goût de la vie !

TÉMOIGNAGE : «SOIGNER LE LIEN»

François-Xavier est le mari de Clotilde. Il témoigne de la guérison totale de sa femme à la clé d’une longue hospitalisation à domicile.

« Je le vois bien, depuis tous ces mois, où Clotilde suit fidèlement le traite- ment de son psychiatre : elle progresse. Il en aura fallu des étapes, des sauts dans le vide, des renoncements à une vie normale, jusqu’à retrouver cette joie de vivre, l’émerveillement dans les petites choses du quotidien. J’ai finalement réalisé qu’une vie normale n’est pas de vivre à toute allure des choses l’un à côté de l’autre un peu comme on avale des kilomètres sur une autoroute. Une vie normale, c’est vivre à un rythme qui nous permette d’être tous les deux au diapason. Il en aura fallu des discussions pour se comprendre et, pour moi, accepter une vie qui me semblait au ralenti. Mais grâce à la maladie que nous avons traversée ensemble, j’ai compris que le plus impor- tant était de soigner notre amour et nos liens pour poursuivre notre aventure du mariage tout en disant à Clo : « Je vais t’aider à guérir et tu vas guérir. »

POUR ALLER PLUS LOIN

Le webinaire de Clotilde proposé par les éditions Artège À retrouver sur : www.editionsartege.fr/webinaires_replay Son entretien diffusé sur Radio Présence dans l’émission

« Des clefs pour vivre »
À retrouver sur : www.radiopresence.com/emissions/foi/temoignages/

 

Le miracle de la gratitude. 40 jours pour goûter une vie nouvelle
Un parcours en cinq étapes, imaginé par le père Lionel Dalle, prêtre catholique à Toulon. https://miracledelagratitude.fr

 

 

 

Le Secret de la sérénité. La confiance en Dieu avec saint François de Sales.
Père Joël Guibert, Artège, 2022, 272 pages, 17,90 €.

 

 

 

RETROUVEZ TOUS LES ARTICLES PSYCHO

“Flashez-moi avec votre téléphone”

à lire aussi

LE COUPLE À L’HEURE OÙ LE NID SE VIDE

LE COUPLE À L’HEURE OÙ LE NID SE VIDE

« On a fait un bureau dans la p’tite pièce d’en haut Et des chambres d’amis, les enfants sont partis Ils ont quitté le nid…
PLONGEZ DANS LA VIE PROFONDE

PLONGEZ DANS LA VIE PROFONDE

Un esprit sain dans un corps sain, c’est aussi une âme en joie. Un psy du soin de l’âme partage la sagesse des Pères du…
CUISINER MIEUX POUR VIVRE MIEUX !

CUISINER MIEUX POUR VIVRE MIEUX !

Le pape François en pleine lecture de Ma petite cuisine Laudato si’. « La conscience de la gravité de la crise culturelle et écologique doit…
CERVEAU : REPRENDRE LES MANETTES

CERVEAU : REPRENDRE LES MANETTES

Stressé ou dressé ? Savez-vous qu’on peut activement dompter son cerveau et gagner en conscience, concentration avec calme et détente en bonus ! Cap sur…

FAIRE UN PAS DE PLUS

avec Découvrir Dieu

Posez-nous toutes vos questions de foi. Des personnes se tiennent disponibles pour dialoguer avec vous.

Vous souhaitez échanger avec un chrétien ou confier une intention de prière.

Trouvez une église dans votre région ou votre ville.

recevez un encouragement par semaine avec souffle

Souffle est une newsletter proposée par découvrir dieu

L'1visible est édité par Prodeo SAS - 89, boulevard Auguste Blanqui - 75013 Paris - Tél. 01 58 10 75 17

Vous aimez lire

Renseignez votre adresse email ci-dessous
Vous recevrez ainsi chaque mois L’1visible gratuitement dans votre boîte mail