Pauline : « J’AVAIS DE GROSSES CRISES D’ANGOISSE »

by Alexandre Meyer

Pauline était en classe de première quand un séjour à l’hôpital psychiatrique s’est imposé pour soigner ses crises. Parmi les malades et les soignants, elle a fait une rencontre inattendue qui a durablement changé sa vie…

PROPOS RECUEILLIS PAR KTO POUR DÉCOUVRIR DIEU

J’ai grandi dans une famille catholique. Petite, j’entretenais une relation personnelle avec Jésus, j’aimais beaucoup prier. En classe de cinquième, nous avons déménagé dans une ville de la région parisienne et là, tout a changé.
La religion y était un phénomène purement social, une étiquette. Croire en Dieu n’était plus pour moi une source de joie mais une sorte de convention sociale qui allait me faire rentrer dans un moule, me faire devenir quelqu’un d’autre. En paral- lèle, j’ai commencé a ressentir un profond malaise qui allait grandis- sant. Je jouais à être quelqu’un que je n’étais pas.

Ce malaise s’est accentué et, en classe de première, j’ai fait mes pre- mières grosses crises d’angoisse. J’étais dans une profonde solitude, je ne voulais pas en parler à mes parents, rester dans la bonne case et agir « comme il fallait ».

« J’AI RESSENTI LA PRÉSENCE DE DIEU »

Pendant les vacances de Noël, c’est devenu trop dur à supporter, j’en ai parlé à mes parents, j’ai commencé à consulter, j’avais des ordonnances, des médicaments à prendre et ça ne passait toujours pas. Au mois d’avril, j’ai dû entrer en hôpital psychia- trique, parce que les crises avaient encore empiré et étaient devenues incontrôlables.

Cette hospitalisation a été un choc. La bulle « catho » dans laquelle je m’étais enfermée a éclaté. Je me suis retrouvée confrontée à des jeunes tellement différents de moi, qui ne croyaient pas en Dieu, à des anorexiques, des addicts. La vie dans ce monde si différent fut un profond moment de conversion.

Au cours d’une consultation, un médecin a provoqué chez moi une crise d’angoisse et pendant que je vivais cette angoisse, j’ai senti la main de Dieu qui venait me rattraper. J’ai senti la main du Père qui venait me rattraper, ce fut une absolue certi- tude. Pendant cette consultation, j’ai ressenti la présence de Dieu.

Avec le recul, je me rends compte que cette hospitalisation, qui a été si dure sur le moment, a été un tour- nant dans ma vie et dans ma relation avec le Christ. Le Christ est devenu quelqu’un pour moi.

Je suis revenue à ma foi d’enfant, quand Jésus était une personne pour moi. J’ai arrêté de pratiquer ma reli- gion par devoir. Je me suis remise à pratiquer parce que j’y croyais.

« SA MAIN ME RASSURE »

Aujourd’hui, mes angoisses sont encore présentes, tout ne s’est pas arrêté complètement, mais je le vis différemment, car je sens la pré- sence de Dieu. Il est là, sa main me rassure. J’ai même la certitude que c’est par cette faiblesse, par cette plaie ouverte des angoisses, que le Christ est passé pour venir me rejoindre. Qu’il est entré pour venir à ma rencontre.

Le Christ, pour moi, c’est ce que mon cœur désire le plus, c’est ce pour quoi je suis faite, ce vers quoi je tends. Je me rends compte que c’est le chemin et à la fois le but de toute ma vie.

Vous pouvez retrouver le témoignage de Pauline en vidéo et la contacter en vous connectant sur decouvrir-dieu.com

Vous aimerez aussi

Vous aimez lire

Renseignez votre adresse email ci-dessous
Vous recevrez ainsi chaque mois L’1visible gratuitement dans votre boîte mail

NON MERCI