L’ÉDUCATION, QUEL CHANTIER !

by Alexandre Meyer

Quel parent ne s’est jamais senti désarçonné dans son rapport à son enfant, incapable de remédier à une situation particulière, à un conflit, à un blocage ? Lorsque cela ne s’ajuste plus, il faut réinventer son approche. Nous avons tous l’envie de bien faire et recherchons une méthode. Cela tombe bien, car les Chantiers-Éducation des Associations familiales catholiques en ont une… et qui marche depuis trente ans !

TEXTE ALEXANDRE MEYER – PHOTOS AFC

Les Chantiers-Éducation comptent aujourd’hui près de 600 équipes en France et accompagnent plus de 4 500 familles et 14 000 enfants chaque année. Agréés par les Caisses d’allocations familiales (CAF), ils reçoivent ainsi une reconnaissance publique pour l’accompagnement qu’ils procurent aux parents. 

SE RETROUVER EN FAMILLES

Les Chantiers-Éducation sont un service offert à tout parent qui désire avancer dans sa relation avec ses enfants. « L’initiative a démarré tout doucement il y a trente ans avant de connaître un véritable feu d’artifice », résume Marie Legrand, mère de quatre enfants et responsable nationale des Chantiers-Éducation, un service proposé par les Associations familiales catholiques (AFC).
Les Chantiers-Éducation permettent à cinq à dix parents de se retrouver deux heures par mois pendant dix mois, pour parler d’un thème d’éducation qu’ils ont choisi entre eux parmi les 250 thèmes proposés et qui répondra le mieux au besoin le plus immédiat, le plus urgent : le rush des
17-20 heures, l’autorité, les amitiés, etc. Les familles se retrouvent alors à tour de rôle chez les unes, chez les autres ou dans un lieu accueillant, une salle paroissiale, une école, mais toujours sans les enfants.

DE NOMBREUX FRUITS

Au sein des Chantiers-Éducation, la confidentialité et la bienveillance sont de mise. Comme dans un groupe de parole, l’objectif est de partager sa propre expérience de parent, puis de réfléchir au bien que l’on cherche pour chacun de ses enfants.

« Prenons les disputes, par exemple : chaque parent exprime comment cela se passe chez lui, ce qu’il ressent, comment l’enfant ou la fratrie le vit, dresse un état des lieux, réfléchit à la meilleure action à entreprendre pour le bien-être de l’enfant et s’interroge enfin sur la cohérence entre ses actes et son objectif, explique la responsable nationale. Au parent de se réajuster si nécessaire ! »

L’enfant grandit et le lien parent-enfant est à renouer sans cesse. Un changement d’école, un déménagement, une nouvelle naissance, un aîné qui part faire ses études peuvent perturber un enfant. « En tant que parent, il est important de veiller à ce que chacun trouve sa place, se sente aimé pour lui-même. À l’inverse, quand mon rôle de parent ne m’apporte plus de joie, qu’il y a quelque chose qui ne va plus dans ma relation avec mon enfant, je dois savoir m’arrêter et discerner. Avoir deux heures chaque mois pour y réfléchir, s’extraire du quotidien, se confronter au vécu d’autres familles, cela va nous rassurer, nous faire prendre conscience qu’il faut parfois lâcher prise. Interroger sa vie de parent favorise aussi le dialogue au sein de la famille et dans le couple, entre le père et la mère. C’est aussi l’un des nombreux fruits des Chantiers-Éducation ! »

« Notre richesse, c’est de pouvoir accéder depuis plusieurs années à des demandes très spécifiques : parents d’enfants atteints d’un handicap, familles monoparentales (10 à 20% des participants), parents d’enfants précoces, grands- parents… de nouer des partenariats aussi, avec l’association le Rocher, des patronages ou des centres sociaux. L’accompagnement de ces parents est un enjeu de société. Nous essayons d’accueillir tous les milieux sociaux, toutes les réalités de vie, en ville comme à la campagne. »

« Nous veillons à ce qu’aucune animatrice ne se sente seule dans sa mission, car ce n’est pas toujours évident de gérer un groupe de parents confrontés à des réalités parfois difficiles. Avec des responsables locaux, régionaux et départementaux, notre structure permet de ne jamais laisser seul un animateur. Nous proposons des formations de cinq jours aux responsables comme aux animateurs de chaque équipe pour comprendre la méthode et la pédagogie des chantiers avant d’animer les réunions et accompagner les parents. » Marie Legrand.

Pour trouver le Chantier-Éducation le plus proche de chez soi et s’y inscrire, rien de plus simple : il suffit de contacter la référente des Chantiers-Éducation de sa région, dont la liste se trouve sur www.afc-france.org/éducation. Si l’on connaît quelques parents tentés par l’aventure, il est tout aussi aisé d’en monter un soi-même et de démarrer.

Vous aimerez aussi

Vous aimez lire

Renseignez votre adresse email ci-dessous
Vous recevrez ainsi chaque mois L’1visible gratuitement dans votre boîte mail

NON MERCI