Le journal qui vous veut du bien !

LE MARIAGE, EST-IL FAIT POUR DURER ?

4 février 2022

16-17 L1v N133 P. Michel Martin-Prével

Déjà, quand on s’aime, la vie à deux n’est pas facile. Alors, quand on s’aime un peu moins, bonjour le calvaire ! Un mariage, c’est un peu comme le vase en porcelaine de Chine que vous a légué votre grand-mère : c’est très beau, très précieux et surtout très fragile. Une fois brisé, il faut avoir des doigts de fée pour le recoller ! Pour Lili Sans-Gêne, c’est mission impossible : autant flanquer les morceaux à la poubelle et passer à autre chose. Le père Michel Martin-Prével réussira-t-il à la convaincre du contraire ?

LE DÉBAT ENTRE LILI SANS-GÊNE ET LE PÈRE MICHEL MARTIN-PRÉVEL

Le père Michel Martin-Prével connaît bien les réalités de la vie conjugale. Veuf après 32 ans de mariage, grand-père, il accompagne des fiancés, des divorcés et des couples en difficulté. Il est aussi fondateur du Parcours Tobie et Sara qui vise à réconcilier les couples éprouvés (voir page 10 et 11).

Vu le nombre de divorces prononcés chaque année, je ne suis pas sûre que le mariage soit une si bonne nouvelle que cela !

Le nombre de divorces avoisine la moitié des mariages, c’est vrai. Quand on sait combien la fidélité devient difficile à tenir aujourd’hui, qu’un mariage sur deux se poursuive dans le temps, c’est en soi un vrai miracle et donc une bonne nouvelle ! Quand on veut, on peut tenir dans la durée, en dialoguant régulièrement par exemple. Je constate que la grande majorité des jeunes veulent vivre cela. Si l’on divorce beaucoup, ce n’est pas parce que le mariage est impossible, c’est parce qu’il est exigeant. Il met l’accent sur notre propension à la domination ou à la convoitise.

Il est plus que jamais une aventure avec ses périls. « À vaincre sans péril, on triomphe sans gloire ! » S’aimer en couple fidèlement, totalement et jusqu’au bout est aujourd’hui un véritable évangile, une « bonne nouvelle » en grec. Comme l’Évangile – celui de Jésus cette fois –, qui nous apprend si bien à aimer (voir page 15).

Une aventure, je confirme ! Réserver une salle, inviter la famille qu’on ne voit jamais, dépenser des fortunes pour la noce… Quelle perte d’énergie ! On peut aussi bien vivre en couple sans le crier sur tous les toits !

Vous avez raison, se marier, c’est pour tous les jours, sans le crier sur les toits, et cela ne se réduit pas à un grand jour de fête. C’est aimer tous les jours, au jour le jour, et pour toujours. Il ne s’agit pas de dépenser beaucoup d’argent et de briller devant la galerie. Pourquoi ne pas partager simplement sa joie avec famille et amis, car le mariage est aussi un engagement au service des autres ? Quand on est chrétien, c’est aussi prendre sa place dans la grande famille de l’Église.

Et quand le vin de l’amour devient du vinaigre : vous imaginez la situation lorsqu’on ne s’aime plus ? Les papiers du divorce, les frais d’avocat… Non merci ! J’aime autant vivre ma relation librement.

Vous préférez donc l’amour dit libre où l’on ne s’engage pas pour pouvoir se désengager au gré de notre volonté ? Est-ce vraiment une liberté d’être soumis à ses humeurs, de ne pas prendre le temps de consolider l’amour par un engagement ? Quant à l’amour, quand on ne le sent plus, il est toujours là sous-jacent, caché et porté par l’attachement vécu, par les joies et les peines partagées, ne demandant qu’à renaître. Je préfère réveiller l’amour comme on remet du bois dans un feu, plutôt que me lamenter devant des cendres refroidies et tirer le rideau sur un amour trop éphémère, parce qu’il n’a pas assez grandi.

Éphémère, c’est le mot ! D’ailleurs un écrivain l’a bien dit : « L’amour dure trois ans » et je suis tentée de le croire ! Les sentiments amoureux s’estompent, c’est un fait.

Vous citez Frédéric Beigbeder qui explique que le sentiment amoureux – et non l’amour – ne tient, selon lui, que trois ans, le temps que la dopamine, l’hormone qui favorise l’euphorie et les émotions agréables de la passion, perde son effet. Mais l’amour éros (la passion) attend alors de s’enrichir de l’agapè (l’amour inconditionnel), nourri par l’ocytocine, qui assure sa pérennité et sa croissance. Un amour qui resterait cantonné à sa phase primitive de passion amoureuse serait de fait éphémère comme l’est l’amour romantique. L’amour est plus riche qu’il n’y paraît et se développe par de multiples composantes : l’amitié, la connivence, la compassion… Elles se découvrent tout au long d’un mariage durable, et même à travers des infidélités passagères.

Parlons-en, de l’infidélité ! Comment s’engager avec la crainte d’être trompée ?

De fait, l’adultère est courant et, malheureusement, ce n’est pas d’aujourd’hui. Pourtant, si les hommes et les femmes sont tentés d’aller voir ailleurs, surtout quand leur couple va mal, il ne s’agit pas d’une fatalité.

Ce n’est pas parce qu’il existe des sites pour vendre des armes que je vais avoir peur d’être assassiné à tout instant et refuser de vivre ! Je préfère l’aventure du mariage avec ses risques et ses succès, comme un Vendée-Globe à deux, sans escale, mais dans l’air pur du large et toutes les péripéties de la vie à deux, quitte à réparer le bateau quand ça s’impose, c’est-à-dire prendre le temps de communiquer et de se pardonner pour rétablir la confiance.

Je veux bien fermer les yeux sur les défauts de mon conjoint, mais si le pire arrivait un jour, je serais incapable de le lui pardonner.

On pense souvent que des offenses trop graves sont impardonnables. Elles sont plus difficiles à pardonner mais, bien aidés, on peut arriver à pardonner progressivement. La réconciliation devient possible quand chacun a balayé devant sa porte et accédé au pardon. On voit de vraies résurrections dans le Parcours Tobie et Sara (voir page 10 et 11) qui fait faire à des couples ce travail de réajustement de leur relation dans la réconciliation et la confiance qui renaît.

Reconnaissez quand même que l’on ne peut plus faire confiance à personne : quand vous a-t-on demandé pardon pour la dernière fois ? Des lustres, je parie ! Les gens sont égoïstes, versatiles…

Vous choisissez votre compagnon sur ses capacités nobles, en sachant qu’il est aussi un pécheur comme vous ! En prenant les bons moyens qui s’appellent le dialogue récurrent, le pardon, la tendresse, la bienveillance, vous avancez ensemble dans la joie d’une remise en cause courante et d’une confiance qui se travaille. Entre autres moyens, le pardon est la plus belle preuve d’amour. Le pardon souffre souvent d’un manque d’éducation mais il n’est jamais trop tard pour l’essayer. Si la confiance s’effrite, c’est justement parce que le pardon ne se pratique plus, abîmée qu’elle est par les « lustres » de distance et d’oubli qui n’éclairent plus rien.

Lorsque l’on a des enfants, c’est encore pire ! Il vaut mieux se séparer que leur infliger un couple qui se dispute.

Se séparer pour ne plus se disputer, c’est comme se suicider pour ne plus souffrir ou supprimer l’autre pour ne plus en souffrir. Et c’est toujours faire souffrir les enfants. Il vaut mieux des parents qui se disputent puis se réconcilient que des parents qui se séparent définitivement. Demandez aux enfants de divorcés ce qu’ils auraient préféré. Le pape François dit aux gens mariés : « Disputez-vous et cassez des assiettes, mais ensuite réconciliez-vous. » La vie est faite de confrontations et les enfants apprennent vite que leurs parents ne sont pas toujours d’accord, ce qui ne les empêche pas de s’aimer, parce qu’ils savent assumer leurs différences, profiter de leurs conflits pour se convertir et placer le bien commun au-dessus de leurs intérêts personnels. Les rosiers (les couples) sont pleins d’épines.Cela ne les empêche pas de faire de très belles roses (les enfants) !

ALLER PLUS LOIN

 

Quand l’amour cherche à renaître dans le couple

Michel Martin-Prével, EdB, 2017, 272 pages, 13 €.

 

 

 

Grandir en couple, semer, cultiver, récolter

Michel Martin-Prével, EdB, 2020, 64 pages, 14 €.

 

 

Séparés, divorcés… et après ?

Michel Martin-Prével, Edb, 2021, 204 pages, 14 €.

 

 

 

D’AUTRES DÉBATS VOUS ATTENDENT SUR DÉCOUVRIR-DIEU.COM

“Flashez-moi avec votre téléphone”

à lire aussi

LA RÉSURRECTION DU CHRIST EST-ELLE TROP BELLE POUR ÊTRE VRAIE ?

LA RÉSURRECTION DU CHRIST EST-ELLE TROP BELLE POUR ÊTRE VRAIE ?

Jésus est-il revenu à la vie après sa mort sur la croix ? Pour Lili Sans-Gêne, c’est hors de question, on ne lui fera pas…
DIEU VEUT-IL VRAIMENT NOTRE BONHEUR ?

DIEU VEUT-IL VRAIMENT NOTRE BONHEUR ?

Dans son dernier livre, le chanteur Grégory Turpin nous invite à mettre plus de prière dans notre quotidien pendant 40 jours afin de transformer notre…
LA SCIENCE PEUT-ELLE PROUVER L’EXISTENCE DE DIEU ?

LA SCIENCE PEUT-ELLE PROUVER L’EXISTENCE DE DIEU ?

C’est le livre événement de l’année 2021 : vendu à plus de 70 000 exemplaires en quelques semaines, près de 600 pages, trois années de travail,…
FAUT-IL TOUJOURS SUIVRE SA CONSCIENCE ?

FAUT-IL TOUJOURS SUIVRE SA CONSCIENCE ?

La conscience, quelle extraordinaire disposition de l’esprit qui nous permet de nous sentir exister, penser, agir… et de porter des jugements fondés sur la distinction…

FAIRE UN PAS DE PLUS

avec Découvrir Dieu

Posez-nous toutes vos questions de foi. Des personnes se tiennent disponibles pour dialoguer avec vous.

Vous souhaitez échanger avec un chrétien ou confier une intention de prière.

Trouvez une église dans votre région ou votre ville.

recevez un encouragement par semaine avec souffle

Souffle est une newsletter proposée par découvrir dieu

L'1visible est édité par Prodeo SAS - 89, boulevard Auguste Blanqui - 75013 Paris - Tél. 01 58 10 75 17

Vous aimez lire

Renseignez votre adresse email ci-dessous
Vous recevrez ainsi chaque mois L’1visible gratuitement dans votre boîte mail