Le journal qui vous veut du bien !

LE COUPLE À L’HEURE OÙ LE NID SE VIDE

4 février 2022

08 pxhere

« On a fait un bureau dans la p’tite pièce d’en haut Et des chambres d’amis, les enfants sont partis Ils ont quitté le nid sans le savoir vraiment Petit à petit, vêtement par vêtement » Bénabar.

PAR AGNÈS REYNAUD – PROPOS RECUEILLIS PAR ALEXANDRE MEYER

Agnès Reynaud est chef de projet Amour & Vérité.

Dans les premiers temps de la vie de couple, les conjoints vivent un peu en apnée entre la vie professionnelle, les enfants, un projet immobilier, les activités extrascolaires, la famille, les amis, les loisirs…. 20, 30 ans après, on ne dresse plus que deux couverts et le calme s’instaure dans la maison devenue trop grande. Comment chacun des conjoints vit-il cette situation ? Peut-on continuer à construire sa vie à deux, à s’aimer ? Et si on en parlait ?

Les psychologues ont bien identifié ce « syndrome du nid vide ». C’est cette sensation de vide que peuvent ressentir plus ou moins fortement certains couples lorsque leurs enfants partent, et qu’après un temps fort d’investissement parental, les parents se retrouvent en tête à tête. Des sentiments contradictoires peuvent se mêler : tristesse, solitude, inquiétude, sensation d’être devenu inutile pour l’un, soulagement, désir fort de s’occuper de soi, sentiment de liberté pour l’autre… On note que ce syndrome touche davantage les femmes. Après des années d’éducation, de protection, d’investissement, de soins et d’accompagnement des enfants, leur départ peut donner une impression de dévalorisation voire d’abandon. Et qui plus est, cette étape arrive au mitan de la vie. Le couple est confronté aux changements biologiques, la crainte de vieillir et de se voir mis sur la touche professionnellement. La vie intime est déstabilisée par la ménopause chez la femme avec l’arrêt progressif des règles, et l’andropause chez l’homme qui n’est plus « toujours prêt ».

C’est une période qui peut être marquée par des remises en question souvent importantes. « Cela peut devenir un vrai défi à relever encore plus aujourd’hui, avec les sollicitations du monde et l’allongement de la durée de vie », confie Bénédicte Lucereau, thérapeute et conseillère conjugale et familiale. Il est important de comprendre cette situation afin de la reconnaître et de trouver les moyens de la surmonter.

SE RÉJOUIR

Le couple a peut-être été délaissé durant ces années. Le moment n’est-il pas venu pour les conjoints de lui redonner sa place, d’en faire une mission prioritaire, de reprendre une bouffée d’oxygène ?

Certes, il ne s’agit pas de délaisser les enfants mais plutôt de veiller, en gardant une distance ajustée, à garder le contact, à s’assurer qu’ils assument leur indépendance qui est parfois chaotique au démarrage. Eux aussi doivent trouver des nouveaux repères, un nouvel équilibre.

L’enjeu, vous l’aurez compris, c’est de travailler sur le lien conjugal : prendre du temps à deux, prendre conscience du temps qui passe, relire les moments heureux de la vie de couple et s’en émerveiller, échanger sur les temps de crises traversées avec un regard bienveillant, poser un regard d’espérance et de joie sur ce temps de la maturité qui s’ouvre, en acceptant nos différences, nos avis divergents.

Veiller à ne pas céder à la tentation de s’engouffrer dans deux vies parallèles, avec le risque d’un délitement du lien conjugal qui conduit certains couples à se séparer à ce moment de leur vie. Et pour aller plus loin, réfléchir à l’étape suivante de sa vie à deux, pour qu’elle soit une période de retrouvailles, qu’elle permette de redéfinir un projet commun avec une nouvelle fécondité, réfléchir aussi à la place à donner à son couple, à son travail, à ses parents qui sont moins autonomes, à ses enfants, beaux-enfants, petits-enfants… S’ouvrir vers l’extérieur. Rappelez-vous que vos relations avec les enfants deviennent des relations d’adulte à adulte. Et même si les choix des enfants ne correspondent pas à l’idéal de vie des parents, n’est-ce pas une invitation à se réjouir de leur prise d’envol qui signifie la réussite de la mission parentale ?

Ce temps favorise les engagements à deux, l’aménagement d’espaces de silence. Profitez-en pour cultiver votre vie intérieure, pour renforcer votre foi. « Un couple ne tient que s’il a une cathédrale à bâtir », écrit Boris Cyrulnik. Or, cette cathédrale, c’est l’amour qui unit les conjoints, c’est l’amour qui se construit année après année. Décider de vivre cette phase comme un nouveau départ doit être d’abord enthousiasmant et fécond en nouveaux projets. Une occasion à saisir de faire grandir l’amour.

5 CLÉS POUR ENTRETENIR LE FEU

1. Saupoudrer sa communication de délicatesse

On avait peut-être tendance à parler à 90 % des enfants. Il est temps de parler de soi, d’oser révéler à l’autre ses vulnérabilités, partager ses émotions, ouvrir son cœur à l’autre, accueillir nos désaccords en faisant preuve de tempérance car le conflit est neutre, c’est ce que l’on en fait qui peut être blessant.

2. Manifester fréquemment des signes de soutien et de tendresse

Comment se dire notre amour sans tendresse ? S’embrasser, se prendre la main, s’enlacer gratuitement, sans raison précise. C’est un moteur puissant dont tous les couples ont besoin. La tendresse rend l’amour fort et cultive la joie dans l’adversité. Grâce à elle, chaque relation devient plus profonde et plus durable car son expression n’est rien de plus qu’un symptôme du désir de bien-être de l’autre.

3. Se féliciter mutuellement et s’encourager même dans les petites choses

Pratiquer la gratitude : chaque soir, au coucher, s’échanger un merci pour tel service rendu, telle attitude bienveillante, telle parole positive : le repas préparé, le lit fait, une nouvelle tenue qui met en valeur, une démarche administrative bien gérée…

4. Faire des projets ensemble

En principe, le couple a plus de temps disponible : construire un projet ou s’investir dans une association, dans une mission paroissiale renforce les liens, nourrit la relation conjugale. C’est l’occasion de voir son conjoint déployer ses talents et de s’en émerveiller en le lui disant. Cela peut être de planifier un voyage de noces chaque année soit en mode surprise, soit en s’investissant tous les deux. Emmener ses petits-enfants en randonnée avec un âne…

5. Demander de l’aide à un spécialiste

Si cette étape reste difficile, si les conflits ne sont pas surmontés, rencontrer un thérapeute, un conseiller conjugal et familial peut être un vrai cadeau à se faire mutuellement (voir pages 10 et 11). Cela demande de l’humilité, certes, mais passer par un médiateur peut permettre de débloquer une situation coincée depuis longtemps.

TÉMOIGNAGE : « LA PROVIDENCE A PRIS SOIN DE NOUS »

Les enfants de Pierre et Gwénaëlle leur ont réservé une surprise pour leur anniversaire de mariage. Maladresse ou intuition géniale ?

« À l’occasion de notre anniversaire de mariage, nos enfants nous ont offert un cadeau surprise : un week-end “Quand le nid se vide” ! De prime abord, il y avait de quoi s’étonner. Nous nous sommes demandé si nos enfants voulaient nous faire passer un message… Trouvaient-ils que nous ne sommes pas un couple heureux ? La surprise passée, nous avons pris au sérieux cette proposition et nous nous sommes inscrits. En pratique, c’était la première fois que nous prenions un peu de temps pour notre couple depuis bien longtemps ! Pierre est parti inopinément en pré-retraite deux mois plus tard et il faut reconnaître que les outils de communication qui nous ont été donnés pendant ces deux jours nous ont été infiniment utiles pour aborder cette période de transition si chaotique. C’est un peu comme si la Providence avait pris soin de nous en nous donnant à l’avance ce dont nous allions avoir besoin pour aborder un moment difficile… »

POUR ALLER PLUS LOIN

 

Prendre soin de son couple. Quand les enfants quittent le nid
Bénédicte Lucereau, Éditions Emmanuel, 2021, 208 pages, 16 €.

 

 

 

Pour accompagner cette étape si cruciale de la vie de parents, Amour & Vérité propose un temps de réflexion pour les couples (voir Témoignage, ci-dessus), guidé par des intervenants dont le ropre nid s’est vidé, formés au conseil conjugal et à l’écoute (sur un week-end, du samedi midi au dimanche 17 heures). Le week-end alterne des enseignements interactifs, des temps spirituels, des temps de convivialité et d’écoute et, si besoin, des rendez-vous personnalisés avec les intervenants. Rendez-vous en pages 10 et 11 pour en savoir plus et sur : www.amouretverite.org

 

RETROUVEZ TOUS LES ARTICLES PSYCHO

“Flashez-moi avec votre téléphone”

à lire aussi

SORTIR DE LA DÉPRESSION  :  déjouer L'INVISIBLE USURE

SORTIR DE LA DÉPRESSION  : déjouer L'INVISIBLE USURE

Guérie d’une dépression sévère, la journaliste Clotilde Margottin alerte. Dans un récit intime, cette mère de famille décode une maladie encore taboue pour fournir des…
PLONGEZ DANS LA VIE PROFONDE

PLONGEZ DANS LA VIE PROFONDE

Un esprit sain dans un corps sain, c’est aussi une âme en joie. Un psy du soin de l’âme partage la sagesse des Pères du…
CUISINER MIEUX POUR VIVRE MIEUX !

CUISINER MIEUX POUR VIVRE MIEUX !

Le pape François en pleine lecture de Ma petite cuisine Laudato si’. « La conscience de la gravité de la crise culturelle et écologique doit…
CERVEAU : REPRENDRE LES MANETTES

CERVEAU : REPRENDRE LES MANETTES

Stressé ou dressé ? Savez-vous qu’on peut activement dompter son cerveau et gagner en conscience, concentration avec calme et détente en bonus ! Cap sur…

FAIRE UN PAS DE PLUS

avec Découvrir Dieu

Posez-nous toutes vos questions de foi. Des personnes se tiennent disponibles pour dialoguer avec vous.

Vous souhaitez échanger avec un chrétien ou confier une intention de prière.

Trouvez une église dans votre région ou votre ville.

recevez un encouragement par semaine avec souffle

Souffle est une newsletter proposée par découvrir dieu

L'1visible est édité par Prodeo SAS - 89, boulevard Auguste Blanqui - 75013 Paris - Tél. 01 58 10 75 17

Vous aimez lire

Renseignez votre adresse email ci-dessous
Vous recevrez ainsi chaque mois L’1visible gratuitement dans votre boîte mail