Le Christ est-il vraiment ressuscité?

by Hélène Bordes

Controverse. Saint Paul affirme: « Si le Christ n’est pas ressuscité, votre foi est vaine. » Le christianisme repose sur le témoignage des Apôtres qui ont vu le Christ vivant après sa mort sur la croix. Deux mille ans après, peut-on encore y croire?

Débat entre Vanessa et le père Denis Biju-Duval

1 J’Y CROIS PAS… La résurrection, c’est un mythe de mort et de renaissance. Les Égyptiens avaient Osiris. Les Grecs Orphée… Quand vient le printemps la vie reprend !

J’Y CROIS… Intéressant, mais contrairement à Osiris, Jésus a vraiment existé. Sa vie historique est même mieux attestée que celle de Vercingétorix ! Dès le premier siècle, les historiens de l’Antiquité l’évoquent comme un personnage réel. L’historien juif Flavius Josèphe et les auteurs romains Thallus, Tacite, Pline le Jeune et Suétone le citent. Aujourd’hui, croyants ou incroyants, les historiens s’accordent tous à reconnaître la réalité historique de Jésus et de sa mort sur une croix. Le Christ est-il vraiment ressuscité?

2 Mais tous ne sont pas d’accord pour dire qu’il est ressuscité ! Les musulmans, par exemple, croient que quelqu’un d’autre a été crucifié à sa place.

D’après toi, les écrits de l’Antiquité rédigés peu après les événements ne seraient pas fiables quand ils rapportent la crucifixion et la mort de Jésus ? Comment accorder plus de légitimité aux écrits musulmans de sept siècles postérieurs aux événements et qui ne font que rapporter des croyances qui circulaient loin de Jérusalem. Je ne suis pas sûr que cette approche soit très scientifique.

3 Et si Jésus n’était pas vraiment mort? Il aurait pu tomber dans le coma par exemple. On le croit mort, on le met au tombeau. Puis il revient à lui. Il sort. On le voit.

La série des tortures infligées à Jésus ne permet pas de penser qu’il ait pu survivre. Les récits à ce sujet sont réalistes et circonstanciés. Ils correspondent parfaitement à ce qu’on sait des châtiments de l’époque romaine. L’évangéliste Jean rapporte un détail supplémentaire : le cœur de Jésus est transpercé d’un coup de lance. Il en sort du sang et de l’eau. Jean n’est pas un expert en médecine. Il rapporte le fait pour d’autres raisons. Ce qui est intéressant, c’est que sans le vouloir, il nous livre un fait clinique. Les épreuves atroces qu’a subies Jésus ont provoqué une accumulation d’eau dans le péricarde. Or du sang demeure dans le cœur luimême. Ainsi, l’eau et le sang qui sortent de la plaie sont la preuve que le cœur a été effectivement transpercé par la lance. Ensuite, si les choses s’étaient passées comme tu le dis, il aurait bien fallu que Jésus poursuive quelque part son existence et qu’il meure un jour pour de bon. Où est donc sa « vraie » tombe ?

4 Mais on l’a retrouvée, justement ! J’en ai entendu parler à la télévision, il y a quelque temps. Et si on a retrouvé le squelette de Jésus, vous les chrétiens, vous avez tout faux !

C’est vrai qu’en 1980, on a retrouvé à Jérusalem un tombeau portant les inscriptions suivantes: « Jésus fils de Joseph », « Juda fils de Jésus », « Marie et Marthe ». Problème: le département israélien des Antiquités a conclu en 1996 que, pour toutes sortes de raisons historiques et archéologiques, la probabilité que ce soit la tombe de Jésus était « proche de zéro ». Les médias vont très vite pour rapporter ce qui fait scandale. Malheureusement, quand viennent les démentis, il n’y a plus personne pour les répercuter.

5 Bon, admettons qu’il soit mort… Il n’est toujours pas ressuscité ! Personnellement, je vois très bien les disciples de Jésus faire une entourloupe. Ils volent le corps de Jésus. Ils le cachent. Sans doute le détruisent-ils.

Ensuite, ils font semblant de découvrir le tombeau vide et ils annoncent partout que Jésus est ressuscité. Joli coup ! Intéressant! Mais l’hypothèse de l’imposture ne fonctionne pas. S’il s’agissait de faire avaler cette histoire aux foules, les disciples l’auraient racontée d’une manière plus crédible. Ils ne se seraient pas donné le mauvais rôle. Quand Jésus est arrêté, ils renient, ils trahissent, ils s’enfuient. Quand il ressuscite, ils refusent de croire. Un escroc fondateur de secte ne commence pas par dire qu’il est nul et qu’il n’a rien compris. Pour tromper leur monde, les disciples se seraient aussi bien gardés de dire que les premiers témoins furent des femmes. À l’époque en effet, ni les Juifs ni les Grecs ni les Romains ne reconnaissaient la validité de leur témoignage. Vu ces préjugés, le récit tel qu’il est ne pouvait que provoquer rires et moqueries. Il ne reste qu’une explication : c’est ainsi que ça s’est passé et les disciples n’ont raconté que la vérité. Même si elle semblait les pénaliser à première vue… N’oublie pas non plus qu’ils ont témoigné jusqu’au sang. Tous les Apôtres, sauf un, sont morts martyrs. Si tu montais une escroquerie, est-ce que tu maintiendrais ton mensonge face à un tribunal qui t’enjoint d’y renoncer sous peine de torture et de mort ?

6 Il ne reste donc qu’une explication. On a à faire à une secte religieuse, à des disciples exaltés. Ils se serrent les coudes et se montent la tête les uns les autres. Ils croient que Jésus est le messie. Pas de chance: il est arrêté et exécuté d’une manière ignominieuse. Alors ils s’excitent, ils cherchent des explications et ils finissent par en trouver une bonne: tellement bonne, même, qu’ils y croient eux-mêmes et qu’ils réussissent à la servir à des millions d’hommes.

Cette hypothèse n’est crédible ni psychologiquement ni historiquement. Jésus a commencé son ministère dans une atmosphère très tendue. Une puissance étrangère, les Romains, opprimait les Juifs. Ces derniers attendaient un « messie » qui les libérerait militairement et politiquement. Jésus, lui, a voulu montrer que sa mission était beaucoup plus ample. Il venait établir une nouvelle relation avec Dieu, fondée sur la confiance filiale. Il venait libérer les hommes du péché et de la mort, les rendre capables d’aimer comme Dieu aime. Or tout montre que sur le coup, ses auditeurs, et même ses disciples les plus proches, n’y ont rien compris. Jacques et Jean espé- raient bien être ministres dans le régime politique que Jésus instaurerait. Pierre refusait d’entendre ce que Jésus expliquait. À un moment, on chercha même à faire Jésus roi, et il dut s’éclipser discrètement. La mort en croix, donc, c’est l’échec de toutes ces espérances. C’est aussi le risque pour les proches de Jésus d’être eux-mêmes arrêtés et exécutés. La mort de Jésus n’est pas du tout vécue dans une atmosphère d’exaltation religieuse, c’est le moins qu’on puisse dire.

7 De toute façon, je ne vois pas en quoi un événement qui a peut-être eu lieu il y a 2000 ans pourrait me concerner, moi, aujourd’hui.

Ça peut te concerner parce que, vois-tu, si le Christ est ressuscité, ce n’est pas simplement pour lui-même, mais pour tous les hommes. Pour toi et pour moi. C’est un chemin qu’il ouvre, où il nous est dit que donner sa vie par amour ne conduit pas au néant de la mort, mais à la plénitude de la vie. Le Christ te l’offre parce qu’il t’aime et qu’il veut te rejoindre au cœur de tes souffrances, tes morts, tes fautes, pour les transformer en espérance, en pardon, en capacité d’aimer, en vie éternelle.

Père Denis

Ce prêtre n’a pas la grosse tête mais il est diplômé de l’école Centrale de Paris. Il en garde un goût pour l’exercice rigoureux de la raison. Il est professeur de théologie à l’Université du Latran à Rome. Cet intellectuel a une passion simple : la marche en montagne.

ALLER PLUS LOIN

CROIRE N’EST PAS SI COMPLIQUÉ Denis Biju-Duval, Ed. Emmanuel, 1999.

GUIDE DES DIFFICULTÉS DE LA FOI CATHOLIQUE Pierre Descouvemont, Cerf, 1989.

LEXIQUE

Résurrection

Le mot « résurrection » vient du latin resurgere, littéralement « se lever une nouvelle fois ». Avec une majuscule, « Résurrection » désigne le passage physique du Christ de la mort, lors de sa crucifixion, à la vie, le matin de Pâques. À la différence des retours à la vie racontés à divers endroits dans la Bible.

Vous aimerez aussi

Vous aimez lire

Renseignez votre adresse email ci-dessous
Vous recevrez ainsi chaque mois L’1visible gratuitement dans votre boîte mail

NON MERCI