Le bonheur est dans mes pieds

by administrator

Bien vivre. Contrôler ses émotions, ses angoisses, retrouver le sommeil, apprendre à se concentrer, à discerner, à gérer son temps, etc. Les bienfaits de la méthode thérapeutique Vittoz sont nombreux. Découverte.

Neuf clés pour : Retrouver la paix intérieure

Voici quelques moyens proposés par la méthode du docteur Roger Vittoz.

1 Revenir à la sensation pure. Ne pas juger, ne pas chercher à comprendre, à analyser, ne pas vouloir réussir : vivre simplement mon humble présent, laisser défaire ainsi les nœuds de mon cerveau.

2 Regarder comme l’enfant au réveil. Il ne cherche rien, ne juge pas, ne fait pas de commentaires. Il accueille la totalité de ce qui est là. On pourrait aussi dire « être comme la fleur au soleil ».

3 Faire des actes conscients dans la vie quotidienne. Chaque geste très simple du quotidien offre une occasion de redécouvrir ses cinq sens et de faire des actes en pleine conscience. Par exemple, quand j’ouvre un robinet, je sens son contact dans ma main, le geste de mon bras, j’entends le bruit de l’eau, je sens l’eau sur ma peau et l’odeur du savon, etc.

4 Sentir ses pieds. Le matin quand je me lève, je sens le poids de mes jambes sur mes pieds, je sens mes deux jambes et le sol sous mes pieds qui forment un triangle. Ce triangle soutient tout mon édifice. Je suis solide sur mon triangle de base. Cette sensation de solidité, d’aplomb, me donne confiance en moi. Être bien dans ses pieds est la base pour être bien dans sa tête.

5 Marche consciente. Avoir conscience de mes pieds, sentir en même temps mon rythme, voir où je suis, savoir où je vais, être attentif à l’ensemble de mes sensations. Retrouver la conscience de mes pas durant un trajet, ressentir l’alternance de chaque pied se posant sur le sol, du talon aux orteils, le rythme de ma marche, ma respiration, mon équilibre ; sentir les odeurs que je rencontre ; être attentif aux bruits, aux lumières, aux images ; les accueillir sans les juger, sans les interpréter, rester dans la simple sensation.

6 M’asseoir. Sentir les points d’appui pour lâcher le poids de mon corps : me poser pour déposer mon corps, déposer mes soucis, laisser mes fesses se relâcher et s’enfoncer dans le coussin.

7 Diriger mes pensées. Ne pas accepter les pensées morbides et pessimistes. Elles me font du mal et ne sont pas la réalité de ma vie. Ce sont les pensées négatives qui me détruisent. Ne pas anticiper mentalement les malheurs qui pourraient arriver.

Les écueils à éviter :

8 Vouloir l’impossible. Je dois sentir dans quelle mesure mon rêve va pouvoir devenir réalité : prendre acte du réel et des limites de mon humanité.

9 Aider, au risque de prendre la place de l’autre. Apprendre à aider en partant du besoin de l’autre et non de mon désir de toute-puissance, de mon désir de donner. Prendre modèle sur Jésus qui dit à ceux qu’il rencontre : « Toi, que veux-tu ? »

Vous aimerez aussi

Leave a Comment

Vous aimez lire

Renseignez votre adresse email ci-dessous
Vous recevrez ainsi chaque mois L’1visible gratuitement dans votre boîte mail

NON MERCI