L’adultère pourrait-il faire du bien au couple ?

by administrator

Débat. Alors que l’adultère a toujours été considéré comme un drame pour les couples, une tendance actuelle cherche à le banaliser et à lui trouver des côtés positifs. Tromper son conjoint pourrait-il finalement être bénéfique pour le couple ?

Débat entre Lili Sans-Gêne et Olivier Florant, sexologue.

Vous savez, le sentiment amoureux, ça ne se commande pas. Si on tombe amoureux de quelqu’un d’autre, qu’on est attiré par un ou une autre, on n’y peut rien ! Et pourquoi résister à l’amour quand il arrive ?

Beaucoup de jeunes gens confondent être amoureux et aimer. Être amoureux est une émotion primitive, qui nous pousse à nous unir pour nous reproduire. Ce désir affectif et sexuel prend le pas sur la raison et la prudence. Les sensations physiques et psychiques sont magnifiées positivement. Cependant cette émotion relativement programmée dans nos neurones ne dure guère plus que trois ans environ (d’où le titre du livre et du film de F. Beigbéder, L’amour dure trois ans) après quoi le couple passe par une phase de désillusion –de retour à la réalité – et commence une phase de lutte pour le partage du pouvoir. 50 % des couples ne résistent pas à cette lutte nécessaire et se séparent s’ils n’étaient pas unis par des projets et des valeurs communes et surtout le désir de durer.

Il m’est quelquefois demandé en tant que sexologue clinicien et conseiller conjugal d’aider une personne à supprimer cette émotion (quand par exemple l’autre personne est inaccessible, ou simplement parce qu’on veut rester uni avec son conjoint et sa famille). Il n’est pas difficile de se débarrasser d’une émotion sans espoir, comme il est facile de devenir amoureux par les confidences réciproques, comme l’a montré le psychologue Arthur Aron.

Malheureusement, je pense que vu la durée de vie aujourd’hui, on ne peut pas rester fidèle à une seule personne toute sa vie. On ne peut rien faire pour empêcher ça…

L’exclusivité sexuelle dans le couple est loin d’avoir été la règle unique dans les différentes civilisations comme celles pratiquant la polygamie, ou le prêt d’une femme par devoir d’hospitalité ou l’inceste. Si l’adultère est si souvent condamné et puni dans d’autres civilisations défendant la monogamie stricte c’est qu’il a toujours été fréquent. La fidélité à son conjoint s’entend quand elle a été une condition de départ entre les époux, comme dans le mariage catholique. S’il est condamné, c’est qu’il est une tromperie. On a promis, et on ne tient pas sa parole, d’où déception et sentiment de trahison. La durée de vie n’a que peu d’influence comme on le voit dans les chiffres : au-delà de 25 ans de mariage les époux s’assagissent et le nombre d’adultères et de séparations chute considérablement. Le meilleur rempart contre l’infidélité est la qualité de la relation conjugale. D’après les études de J. Gottman aux États-Unis on peut prédire avec 90 % d’efficacité si un couple sera encore uni après cinq ans d’union. Les principales causes de séparation sont le manque de communication et la gestion des conflits (les adultères étant la plupart du temps la conséquence de ce manque de communication et non la cause). Se fondant sur ces études les chercheurs ont imaginé une préparation au mariage dite « scientifique ». L’Église catholique allemande qui a pu tester ces méthodes a constaté qu’elles permettaient de diviser le nombre de séparations de 4 à 6 fois. Il serait utile que les équipes paroissiales de préparation au mariage s’enquièrent de ces méthodes.

J’ai une amie qui m’a dit que quand elle a rencontré son amant, cet amour était si fort qu’elle s’est rendu compte qu’elle n’avait jamais aimé autant son mari… Je pense qu’elle a bien fait d’écouter son cœur, c’est beau…

Il est probable que l’émotion amoureuse que votre amie a ressentie était très forte, mais comme je vous l’ai dit, il est probable que cette passion n’aura pas duré plus longtemps que trois ans, après quoi en effet le cycle recommencera : elle retrouvera un autre amant, croyant à chaque fois que ce sera le bon. Ce n’est pas ce que nous nommons aimer, car aimer c’est vouloir le bien de l’autre, et il n’est pas sûr qu’un adultère réjouisse le conjoint. Les psychologues ont même considéré qu’être trompé par quelqu’un en qui on avait mis toute sa confiance est la douleur la plus grande que l’on puisse éprouver, plus encore que le veuvage ! Songeons à appliquer à nos liaisons amoureuses la devise des médecins : « D’abord ne pas nuire. »

Au bout de quelques années, la vie de couple tombe forcément dans la routine, et on finit par s’ennuyer. Les études montrent que ça fait du bien au couple d’aller prendre l’air. Il paraît que ça apporte de l’oxygène, et qu’après le couple va mieux.

Un couple c’est comme une maison. Cela s’entretient. Sinon, en effet, gare à la routine ! Mais un couple qui prend soin de lui et s’éloigne de la superficialité gagne au contraire en intimité partagée et de ce fait peut découvrir au cours d’un long voyage l’intimité profonde qui permet une communion de pensée, de sentiments, et même de ressemblance physique tout en restant chacun homme ou femme.

Je ne connais pas d’études scientifiques qui prouveraient que l’adultère puisse faire du bien au couple. Au contraire l’adultère est l’une des causes principales de demande de divorce. En particulier quand c’est l’épouse qui a été adultère, 80 % des maris demandent le divorce. On croit toujours que l’on peut mener une double vie dans le secret, mais c’est vivre dans la dissimulation et on est alors amené à mentir. L’adultère blesse en effet le couple, mais le mensonge l’assassine.

Enfin moi, si un jour mon mari me trompe, je le quitterai, je ne supporterai pas qu’il aille voir ailleurs. Je pense qu’on ne peut pas reconstruire l’amour après l’adultère, c’est trop douloureux, je ne pourrai plus avoir confiance… Je penser qu’il vaut mieux reconstruire un beau couple neuf ailleurs.

C’est souvent le cas en effet, la douleur est si vive que l’on passe dans une sorte de tumulte émotionnel faite de désolation, de rage, d’idées de vengeance, puis de doute de soi. Il n’est pas donné à tout le monde de découvrir la force du pardon, véritable puissance de l’amour vrai. Certains ont eu la chance de vivre cette force du pardon pour eux, ou de la voir vivre autour d’eux et constaté que c’est une source de pacification du cœur. Écrivant cela, je pense à un couple dont le mari est parti, entraînant un divorce, puis est revenu, et le couple s’est remarié. L’amour a triomphé, même si cela n’a pas été facile. La vie n’est pas un long fleuve tranquille, mais il est plus facile de réparer un couple que d’en réussir un autre et les secondes unions sont plus fragiles que les premières. C’est pourquoi pardonner et être pardonné sont deux points capitaux de la prière du Notre Père enseignée par le Christ Jésus, et aussi l’une des dernières paroles prononcées par lui sur la croix (Luc 23,34).

Je pense que même pour les enfants c’est une bonne chose finalement : c’est toujours mieux pour eux d’avoir des parents heureux et qui ne se disputent pas…

Ce n’est pas uniquement le fait d’avoir des parents heureux, mas aussi qui s’entendent bien. En cas de séparation beaucoup d’enfants développent le sentiment que leur existence n’était pas suffisante aux parents pour passer au-dessus des difficultés. Ils développent le sentiment que c’est de leur faute si les parents se séparent et il faut souvent les faire aider par un psychologue. Toutes les familles recomposées ne nagent pas dans la sérénité, et les blessures entre beaux-parents et enfants sont une source importante de séparation des secondes unions. Il est quelquefois difficile pour les enfants d’éviter les conflits de loyauté envers les deux parents séparés. De même la place du beau-père ou de la belle-mère n’est pas aisée à tenir. Combien d’hommes ont entendu cette phrase d’hostilité et de refus d’obéissance : « Tu n’es pas mon père, je n’ai rien à voir avec toi. »

Aimer après la foudre et l’orage, Marie-Noëlle et Olivier Florant, Éd. du Cerf, 2015

Vous aimerez aussi

Leave a Comment

Vous aimez lire

Renseignez votre adresse email ci-dessous
Vous recevrez ainsi chaque mois L’1visible gratuitement dans votre boîte mail

NON MERCI