Hélène Ségara : « Je chante par amour »

by 123dev

Rencontre. Elle a perdu 11 kilos en trois mois. Hélène Ségara est l’égérie du nouveau programme Weight Watchers Liberté. Pour l’occasion elle parle aussi de sa courbe de foi.

Propos recueillis par Magali Germain

Elle n’ignore ni les nuages ni les orages, mais croit fort aux arcs-en-ciel qui naissent après les tempêtes. Malgré la maladie, la belle Hélène partage sa vision positive. « La santé est un trésor que l’on néglige trop souvent sans connaître sa valeur », confie la chanteuse. Cette enfant du sud et du soleil a un incroyable talent pour rayonner et remonter les pentes. À ses amis, cette battante dit souvent qu’accepter l’épreuve, c’est commencer le combat.

Que mijotez-vous pour ce soir ?

Ce sera un osso bucco pour mon grand qui est à la maison et en raffole !

Pourquoi êtes-vous devenue l’égérie de Weight Watchers Liberté ?

Parce que j’ai testé ce nouveau programme avec succès et que je suis une femme comme les autres qui veut montrer que rien n’est insurmontable, qu’il y a des moyens de reprendre confiance en soi, sans pour autant faire n’importe quoi. Où  avez-vous puisé votre courage quand vous étiez malade ? Dans l’amour et la foi. Dans l’adversité, j’ai compris la valeur de chaque instant, la façon dont on néglige l’essentiel, j’ai fait du tri dans ma vie et décidé d’apprendre de tout ça. J’ai beaucoup écrit et peu à peu découvert une force que je ne soupçonnais pas, j’ai levé des fonds pour la recherche et surtout je me suis interdit d’être fataliste.

Quelle est la recette de votre bonheur au quotidien ?

Je pense qu’on peut croire que tout commence ou recommence enfin chaque matin. Croire en sa chance, c’est trouver en soi la manière de lui donner vie. On peut aussi vivre chaque instant comme s’il était le dernier, ne pas s’encombrer ou se laisser polluer par le superflu.

Votre anti-routine

C’est justement d’improviser. C’est souvent dans l’imprévu que nous vivons de jolis moments.

Votre plat préféré ?

Pourquoi un plat ? La nature nous a tant gâtés ! J’adore les fruits et les légumes. Sinon la cuisine italienne et méditerranéenne sont inépuisables, le chocolat aussi est un bonheur intarissable.

Votre ustensile fétiche ?

Un appareil ou un fouet.

Si vous étiez une épice ?

Je serais un mélange d’épices, c’est plus intéressant.

En matière de religion, quelle est votre recette pour être une croyante épanouie ?

Ne pas tomber dans l’excès, suivre mon instinct. Dieu n’éprouve que ses meilleurs soldats… Oh ! bien sûr, je n’ai pas la prétention de me ranger parmi eux, mais j’ai décidé d’être utile quoi qu’il arrive.

La foi vous a rattrapée à travers les épreuves de la vie…

Oui, c’est elle qui m’a trouvée, qui m’a montré toute cette force et cette énergie qu’on ignore trop souvent. Croire au ciel, c’est trouver un peu de lumière dans les moments sombres.

Maintenant que vous allez mieux, vos yeux cherchent-ils encore le ciel ?

Je ne suis pas guérie. J’ai juste décidé de garder la foi et de sourire à la vie. Mes yeux ne changeront pas de cap.

Cette foi ? de qui l’avez-vous reçue ? de l’Italie ou de l’Arménie ?

Je l’ignore. Je l’ai reçue comme un cadeau à l’heure où je n’attendais rien. De ma famille italienne émigrée, j’ai reçu beaucoup de volonté et de passion, de ma famille arménienne touchée par le génocide, le courage et la dignité d’avancer.

Votre prière chérie ?

J’ai un livre de prières du monde entier que j’aime beaucoup. Je prie pour les autres et pour moi. J’ose juste demander la rencontre de belles âmes, la protection des miens et la grâce de faire de bons choix.

Vous auriez pu devenir religieuse. info ou intox ?

Lorsque j’étais enfant, je m’imaginais comme sœur Emmanuelle. Ce fut un grand bonheur de la rencontrer. Nous sommes si peu de chose. Elle m’a fait réaliser à quel point la musique est un lien entre les cœurs. Je chante par amour. Sur scène je fusionne avec le public et c’est une sensation quasi mystique. Un de mes albums intitulé Quand l’éternité et sa tournée ont scellé ce lien si particulier.

Y aura-t-il un nouvel album en 2018 ?

Édition, télévision, on m’a proposé beaucoup de projets cette année. Je vais surtout beaucoup voyager. Je consacre aussi beaucoup d’énergie pour lever des fonds pour la recherche. Je suis bien entendu sur la création de nouvelles chansons, mais je manque de temps pour avancer comme je le souhaiterais.

Quel sujet aimeriez-vous mettre en musique ?

L’amour est intarissable !!!

Avez-vous des projets côté couple ?

Toujours ! Nous nous sommes trouvés humainement et artistiquement. Mon mari est très solitaire et m’inspire infiniment. Il est trop humble, et les gens sont loin de soupçonner les perles qu’il compose.

Vous portez une alliance à la main gauche…

Oui, bien sûr ! Nous nous sommes mariés à la cathédrale d’Ajaccio en 2003. Notre mariage a été célébré par un prêtre formidable deux ans après notre rencontre.

Pour vos enfants, quels seront les grands rendez-vous de 2018 ?

Mes deux derniers sont en école catholique depuis plusieurs années. Ils ont de superbes résultats. Mon grand continue sa route.

Quel est votre état d’esprit, au fond ?

Ne pas surestimer mes forces mais donner le maximum. J’ai décidé de tenter de m’améliorer, de rayonner juste pour montrer aux autres toute la lumière qu’ils portent en eux.

Quel message aimeriez-vous adresser aux femmes pour la journée de la femme ?

Il y a tant de force en nous ! Les femmes, les mères sont porteuses d’amour, d’espoir et d’énergie. Je crois à une ère plus féminine.

Vous aimerez aussi

Vous aimez lire

Renseignez votre adresse email ci-dessous
Vous recevrez ainsi chaque mois L’1visible gratuitement dans votre boîte mail

NON MERCI