Grégory Turpin : La drogue ou la vie

by administrator

À 19 ans, Grégory a déjà connu la vie de moine, puis l’alcool et la drogue. De désespoir en tentatives de suicide, il décide de tourner la page avec cette vie d’errance.

A douze ans, je vois pour la première fois des chanteurs se produire sur scène. Je suis subjugué. L’amour de la musique ne me quittera plus jamais. Adolescent, on me sollicite pour jouer de la guitare lors de veillées de prière autour des reliques de Thérèse de Lisieux, une jeune fille rentrée à 15 ans au Carmel. Au cours de cette soirée, je découvre en moi une paix nouvelle. À la suite de cette expérience, je me passionne pour L’histoire d’une âme, autobiographie écrite par Thérèse de Lisieux. Marqué par sa spiritualité pétrie d’amour de Dieu et de confiance, je décide, à 18 ans, contre l’avis de mes parents athées, de rentrer chez les Carmes de Montpellier. Parmi eux, je vis une année de bonheur. La prière est douce à mon cœur. J’aime passer des heures avec Dieu. Mon être s’unifie, mes blessures guérissent. Mais un jour, je tombe malade. D’une fatigue extrême, je ne peux plus garder le rythme de la vie au Carmel. Un frère me dit : « Il te faut prendre le temps de te responsabiliser, de gagner ta vie. Tu es jeune, ne t’inquiète pas… » Quand la lourde porte du Carmel se referme derrière moi, je ressens une terrible solitude.

J’étouffe dans ce monde sans relief

Me voilà revenu chez mes parents. J’étouffe dans ce monde sans relief. Dans la grisaille de mon quotidien, où est Dieu ? Je tente de prier, mais comme c’est vide et aride ! Dieu ne se fait pas sentir. Je lui en veux. Je déserte la messe. Mon père me trouve une formation en alternance de gérant de supermarché. Je pourrai ainsi lui succéder… Je travaille comme chef de rayon. Une semaine par mois, je suis une formation théorique, de l’autre côté de Toulouse. Puis, sur le conseil de mes parents, je me remets à chanter : cela m’aidera à arrondir mes fins de mois ! Et n’est-ce pas par le chant que je suis venu à la foi : peut-être que c’est là que Dieu m’attend ? Je présente un disque de reprises de chansons françaises dans quelques piano-bars branchés de Toulouse et je décroche deux contrats. J’anime aussi des fêtes de village. Ma vie s’emballe très vite. Il y a à peine un mois que j’ai renoué avec la chanson et déjà, je suis pris quatre soirs par semaine. L’argent commence à rentrer. Je suis pris dans un ballet vertigineux. D’autres m’accompagnent dans cette danse étrange, attirés par cet argent qui me brûle les doigts. Je n’ai pas le temps de réfléchir. Je vis tout à fond. J’ai peur du silence et de l’angoisse qui m’attendent dans la solitude.

Je tente de mettre fin à ma vie

Puis je prends un sale virage : la drogue. Une première fois, cela crée en moi un sentiment de maîtrise, d’harmonie avec les mouvements de l’univers. Oubliée, la fatigue ! Le lendemain, je suis complètement cassé. J’espère être capable de refuser la prochaine fois. Mais l’attrait de ces substances pour oublier mon vide intérieur est plus fort. Quand je redeviens lucide, un sentiment de dégoût de moi-même m’envahit, malgré mon succès musical grandissant. À plusieurs reprises, je tente de mettre fin à ma vie. Puis je retourne dans le monde de la nuit. Mais cette fois, on nous propose du LSD. Et là, je sens que c’est un point de non-retour. Je dis stop et je tourne la page définitivement. Peu à peu, je reprends pied. Je retrouve pauvrement le chemin de la prière et de l’Église. Le prêtre me propose de faire du caté. Cela ne m’attire pas franchement, mais finalement j’accepte et je suis heureux. Puis m’est confiée une mission de deux ans auprès des jeunes. De fil en aiguille, je retrouve le chant, la musique et… Thérèse de Lisieux. Je témoigne de plus en plus auprès des jeunes. Puis j’enregistre des albums. Jusqu’à cette récente aventure incroyable avec Natasha St Pier et Grégoire : un album de poèmes de Thérèse de Lisieux mis en musique. Ce CD est à ce jour disque de platine !

Vous aimerez aussi

Leave a Comment

Vous aimez lire

Renseignez votre adresse email ci-dessous
Vous recevrez ainsi chaque mois L’1visible gratuitement dans votre boîte mail

NON MERCI