GARABANDAL, DIEU SEUL LE SAIT

by Alexandre Meyer

Un film réalisé par Mater Spei, au cinéma le 22 janvier.

PAR HUBERT DE TORCY

Garabandal, c’est le nom d’un petit village du nord de l’Espagne, perdu dans la montagne, rendu célèbre au début des années 60 par de supposées apparitions de la Vierge Marie à quatre jeunes filles. Ces apparitions ont fait couler beaucoup d’encre. Tout d’abord condamnées par l’Église locale jusqu’à la rétractation publique en 1983 du responsable de la commission qui avait étudié les phéno- mènes 20 ans plus tôt, leur reconnaissance canonique reste encore ouverte aujourd’hui. Padre Pio, qui penchait pour leur authenticité avait écrit aux voyantes : « Ils croiront quand ce sera trop tard. » Le film s’attache à proposer une reconstitution des événements, fidèle à ce qu’ont vécu les voyantes, avec leurs joies, leurs peines, mais aussi parfois leurs propres reniements ou la tentation de feindre une extase pour satisfaire la curiosité de pèlerins impatients. Le résultat est vraiment convaincant. Le ton est juste et la grâce passe. Difficile de rester indifférent devant cette histoire troublante, même si les auteurs rappellent au début et à la fin du film qu’ils se soumettent par avance au jugement de l’Église quand elle se prononcera à ce sujet.

Vous aimerez aussi

Vous aimez lire

Renseignez votre adresse email ci-dessous
Vous recevrez ainsi chaque mois L’1visible gratuitement dans votre boîte mail

NON MERCI