Frères et sœurs : l’amour qui fait mal

by administrator

Famille. Les relations dans la fratrie peuvent être plus fortes que n’importe quelle amitié. Pourtant même lorsqu’elles sont bonnes, elles ne sont souvent pas simples. Et deviennent parfois très conflictuelles. D’où vient la complexité particulière de ces liens ?

Le professeur Marcel Rufo est pédiatre, pédopsychiatre, ancien directeur de la Maison des adolescents à Paris.  Il est actuellement chef de service de l’Unité d’adolescents « Espace Arthur », au CHU Timone, à Marseille. Il a écrit de nombreux ouvrages. Il présente sur France 5 Allo Rufo, une émission quotidienne diffusée  à 10h05, pendant laquelle il répond aux questions des téléspectateurs concernant les enfants, petits et grands.

Histoires de frères

Le premier livre de la Bible, la Genèse, évoque plusieurs grandes rivalités entre frères. La jalousie de Caïn envers son frère Abel (chapitre 4) le conduira au fratricide. Aux chapitres 25 et suivants, Jacob et Esaü, les jumeaux d’Isaac et Rébecca, se disputent le droit d’aînesse et l’héritage de la promesse faite par Dieu à leur père Isaac. À partir du chapitre 37, c’est toute l’histoire de Joseph, fils de Jacob, qui suscite la jalousie de ses onze frères.

Héritage 

L’héritage est toujours une affaire compliquée même lorsque tout est bien prévu. La mort des parents et leurs souhaits écrits concernant la transmission de leurs biens ravivent les craintes archaïques de l’enfance : suis-je ou non l’enfant préféré, qui a été le plus aimé de nous tous ?  En outre, la disparition des parents « autorise » chacun à dire ce qu’il pense depuis longtemps : l’agressivité, les rancœurs et la jalousie contenues s’expriment alors… Les querelles autour des partages peuvent susciter des réactions disproportionnées face à la valeur des objets en jeu.

Jalousie de frères

Quand deux frères se battent, les causes sont souvent plus profondes qu’il n’y paraît. Certains comportements méritent d’être approfondis.Christophe, 12 ans, et Romain, 8 ans, sont deux frères qui se battent et s’agressent très violemment. Ce n’est pas une simple rivalité fraternelle qui les oppose mais presque de la haine. Leurs parents sont totalement dépassés par la situation. Les deux garçons n’ont pas vécu la même enfance. L’aîné a été élevé par ses parents qui se relayaient autour de lui en raison de leurs activités professionnelles. Ne voulant pas réitérer cette expérience trop fatigante, le couple a décidé de confier le cadet à ses grands-parents. Les conflits entre les deux garçons éclatent toujours de la même façon. Romain est constamment en position de demandeur auprès de son frère, attendant de lui qu’il lui explique ce qu’il ne sait pas. Christophe lui répond toujours sur le même registre : « Tu es petit, tu n’as pas à savoir les choses que je sais. » En fait, Christophe refuse de tenir son rôle d’aîné éducateur et cela met son petit frère en rage. Curieusement, lorsque je demande aux deux garçons s’ils préfèreraient être enfant unique, tous deux m’assurent que non. J’ai demandé aux deux garçons de tenir un « cahier de disputes » que nous examinerons ensemble tous les deux mois afin de tenter de résoudre les conflits.

Construire une fratrie heureuse

1 Donner l’exemple. En ayant eux-mêmes de bonnes relations avec leurs frères et sœurs, les parents donnent un bon exemple à leurs enfants.

2 Rassurer l’enfant. Pour rassurer chaque enfant avant l’arrivée d’un nouveau bébé, il faut lui annoncer très vite la nouvelle et lui assurer qu’il sera toujours autant aimé. On peut aussi lui raconter les souvenirs de sa vie de bébé et valoriser sa place dans la famille.

3 Rôle des pères. Ils ont un rôle fondamental à jouer au moment de l’arrivée du nouvel enfant en passant beaucoup de temps avec le (ou les) aîné(s) et en laissant la mère avec le bébé.

4 Du temps pour chacun. Les enfants profitent mieux de l’affection des parents séparément. Ils ont besoin de temps partagé avec chaque parent individuellement pour se sentir reconnu.

5 Jalousie. Laisser dire à l’enfant ce qu’il a sur le cœur ou même le mettre en mots à sa place. La jalousie est un sentiment naturel. Le meilleur remède est la tendresse qui le rassure sur l’amour de ses parents. Faute de quoi, une jalousie tenace risque de perturber l’ensemble des relations familiales et de laisser des traces.

6 Aîné. Ne pas vouloir que l’aîné grandisse trop vite à l’arrivée des enfants suivants : le laisser vivre comme un enfant de son âge et pas plus. L’autoriser parfois à être petit, à avoir peur, mal, etc.

7 Valoriser chacun. Pour aider la fratrie à se construire dans la paix, les parents doivent valoriser chacun et le traiter selon son âge et sa personnalité.

8 Ne pas comparer. Faire attention aux comparaisons afin d’éviter aux enfants de développer des complexes d’infériorité.

9 Prendre position. Dans les conflits à l’intérieur de la fratrie, les parents ont un rôle de médiateurs à jouer : ils doivent prendre position, trancher, tout en montrant qu’ils ne prennent pas systématiquement position pour les plus jeunes. Ils peuvent essayer de solliciter la capacité des enfants à trouver eux-mêmes une solution à leur conflit.

10 Lieu de vie et partage des tâches. La plupart des conflits sont liés au partage des espaces communs et à la répartition des tâches de la vie quotidienne. Les parents doivent veiller à un partage équitable des tâches et permettre à chaque enfant, quand cela est possible, d’avoir sa chambre ou au moins un placard ou un tiroir fermé à clé. Frères et sœurs s’entendent d’autant mieux qu’ils ont une chambre bien à eux.

11 L’aide extérieure. Pour surmonter les crises, il faut parfois faire appel à un médiateur ou à un thérapeute familial.

Frères et sœurs, une maladie d’amour, Marcel Rufo, Livre de poche, 2003.
Frères et sœurs, complices et riveaux… Régin Scelles, Fleurus, 2003.
Jalousies et rivalités entre frères et sœurs, Faber et Mazlich, Stock, 2003.
Relations frères-sœurs : du conflit à la rencontre, Catherine Dumonteil-Kremer, Jouvence, 2009.

 

Vous aimerez aussi

Leave a Comment

Vous aimez lire

Renseignez votre adresse email ci-dessous
Vous recevrez ainsi chaque mois L’1visible gratuitement dans votre boîte mail

NON MERCI