DAMIEN FONTAINE, COMPOSITEUR ET METTEUR EN SCÈNE DU SPECTACLE « LYON NÉE DE LA LUMIÈRE »

by Marie Fawzy

Damien Fontaine a signé, au cours de ces 10 dernières années, de nombreux spectacles multimédias, en France et à l’international, présentés devant plus de 12 millions de personnes.

PROPOS RECUEILLIS PAR ALEXANDRE MEYER

Comment ce spectacle est-il né ? Nous voulions créer un événement qui parle aux Lyonnais de toute confession, qui leur fasse découvrir que l’histoire de Lyon, la capitale de la Gaule, est intimement liée aux martyrs chrétiens confrontés aux cruels romains il y a 2 000 ans. Les vestiges gallo-romains de la colline de Fourvière témoignent de ce passé très riche, mais trop méconnu. Il a fallu trouver le concept qui permettait de raconter tout cela.

Vous y êtes parvenu avec un espace limité, dans un décor qu’il a fallu masquer ? Ce qui est intéressant avec la cathédrale Saint-Jean c’est qu’elle est relativement épurée, avec une pierre lavée récemment. Nous avons pu utiliser la voûte, les piliers, plonger les spectateurs dans le noir absolu pour favoriser l’immersion, recréer tous les décors que nous voulions. En extérieur, les gens parlent entre eux, se dispersent. À l’intérieur, vous avez un « silence de cathédrale », l’attention du spectateur est dédiée à ce qui se passe devant eux, autour d’eux.

Vous avez mis à votre service une technique nouvelle ? Oui, le format est entièrement neuf, tout l’édifice se pare d’images. La technique offre une capacité inédite aux comédiens et figurants d’évoluer, à la croisée des chemins entre le théâtre, le cinéma et l’opéra. L’opéra pour les imposants décors, le cinéma pour le côté séquencé, scénarisé du déroulé, et le théâtre pour la proximité des acteurs avec le public.

Et tout cela pour la découverte de la foi chrétienne ? Oui, nous voulons faire connaître les origines chrétiennes de Lyon et, par extension, de la Gaule et de la France actuelle. Sans oublier les figures de Pothin, d’Irénée ou de Blandine. Tout cela grâce à une histoire romanesque : un focus sur des personnages imaginaires et une histoire d’amour impossible, mais en conservant la trame historique. Carrefour culturel de l’époque, la cathédrale est implantée là où tout s’est joué. Faire connaître ces événements peut contribuer à ce que les spectateurs se réapproprient ce lieu et cette genèse.

EN CHIFFRES

Plus de 100 acteurs et figurants. Tous les jours, à la cathédrale Saint-Jean, du 22 octobre au 11 novembre 2021. 41 représentations : deux représentations par jour, à 18 h 30 et 21 h. Durée du spectacle : 1 h 20. À partir de 7 ans.

PLUS D’INFO

Shttps://lyonneedelalumiere.com

Vous aimerez aussi

Vous aimez lire

Renseignez votre adresse email ci-dessous
Vous recevrez ainsi chaque mois L’1visible gratuitement dans votre boîte mail

NON MERCI