Couples : trouver l’harmonie sexuelle

by administrator

Amour. Avoir une vie sexuelle épanouie est une des conditions pour réussir sa vie de couple. Comment retrouver un nouveau souffle dans sa sexualité conjugale ? Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le sexe et l’amour…

Bénédicte Lucereau est thérapeute de couples et de familles au sein du cabinet Mots Croisés, à Paris.

Parole de sagesse

Un temps pour chaque chose « Il y a un moment pour tout, et un temps pour chaque chose sous le ciel : un temps pour engendrer, et un temps pour mourir ; un temps pour planter, et un temps pour arracher. Un temps pour tuer, et un temps pour soigner ; un temps pour détruire, et un temps pour construire. Un temps pour pleurer, et un temps pour rire ; un temps pour gémir, et un temps pour danser. Un temps pour lancer des pierres, et un temps pour les ramasser ; un temps pour s’embrasser, et un temps pour s’abstenir. » Ecclésiaste 3, 1-5.

Cinq obstacles à surmonter : Pour vivre une sexualité épanouie

1 J’ai peur des relations sexuelles.
Peur d’avoir mal, d’être avalé, de ne pas y arriver, de ne pas combler l’autre, d’être comparé(e), de me lasser, etc.? Toutes ces peurs sont des freins à l’harmonie sexuelle, et il faut du courage pour savoir de quoi il s’agit. Souvent, on a besoin de se faire aider, car les raisons sont souvent enfouies dans des blessures du passé. Surtout, ne pas détériorer la relation de couple en accusant l’autre de ses limites ou de ses blocages !

2 La fréquence de nos relations diminue : c’est dommage !
Oui, car c’est un des langages privilégiés des couples pour se redire leur amour conjugal. La baisse du désir sexuel dit quelque chose de l’état de la relation de couple. Prenez-vous suffisamment de temps ensemble ? Nourrissez-vous votre intimité conjugale ? L’autre reste-t-il (elle) la priorité de votre vie ? Ne commencez-vous pas une dépression larvée ? L’appétit vient en mangeant !
Parfois, le couple doit remettre sa vie sexuelle en priorité dans son agenda, et se réserver des soirées ou des week-ends pour cela : on peut toujours repartir sur de bonnes bases !

3 Le plaisir n’est pas au rendez-vous…
Si c’est quelque chose qui dure, il vous faut consulter, sinon le risque est de vous désintéresser de la chose, et vous exposerez votre conjoint à la tentation d’aller voir ailleurs. Cela dit, il est plus intéressant de consulter à deux, car la sexualité d’un couple se construit à deux. Souvent, ce que vit l’un dépend de ce que vit l’autre.

4 Je n’ai plus de désir.
L’affectivité peut être investie sur un « autre objet » : quelqu’un d’autre dont on est trop proche (même sans infidélité sexuelle), une passion trop prenante (le travail, un sport, une maison à retaper, etc.).
Il y a alors un réajustement à opérer, et une crise conjugale pourra être bénéfique si les deux époux opèrent ensemble un réaménagement de leur relation. Le désir sexuel peut aussi s’évanouir lors de l’arrivée d’un moment de dépression, qui sera alors à soigner, car les fonctions vitales de l’individu vont se mettre au ralenti, et c’est tout son équilibre qui sera menacé : se faire aider, plutôt que de faire l’autruche et de faire porter à l’entourage sa propre morosité.

5 J’en ai marre de la pilule…
Avez-vous pensé à la régulation naturelle ? C’est une décision à prendre à deux, qui ne concerne pas que la femme (qui doit apprendre à repérer les signes extérieurs de sa fertilité et les faire connaître à son mari), mais aussi l’homme, qui va moduler son appétit sexuel sur le rythme naturel de son épouse. Le couple va s’intéresser aux mécanismes naturels de sa propre fertilité et agir en conséquence, selon le nombre d’enfants qu’il souhaite et l’espacement des naissances qu’il désire. Cela demande un temps d’apprentissage, de la détermination et de la maîtrise de son désir de s’unir. La volonté d’aimer en sort grandie et fortifiée.

LEXIQUE

Désir sexuel: C’est une force intérieure, une énergie puissante, qui invite à la relation sexuelle. Il comporte un aspect « pulsion », un élan qui pousse à l’action. Il part du manque, de l’incomplétude, et il attire vers l’autre, différent de moi. Il pousse les corps à se rencontrer pour exprimer l’intensité de l’amour, et le désir de ne faire plus qu’un, avec celui/celle qu’on aime. Il a de multiples facettes : désir de reconnaissance, de tendresse, de se donner, d’avoir un enfant et une descendance, etc. Mais il peut être contenu. Dans le couple, la tendresse peut le permettre, car elle offre d’autres plaisirs, plus variés et aussi intenses, qui donnent satisfaction aux diverses facettes du désir sexuel.
« J’ai réappris à l’aimer » Le jour où Luc a compris qu’il ne pensait qu’à son propre plaisir  en faisant l’amour avec sa femme, leur vie de couple a changé.

TEMOIGNAGE 

« Pendant de nombreuses années, je vivais la relation sexuelle comme un soulagement, un apaisement de mes tensions. Puis, au bout d’une dizaine d’années de mariage, nous avons suivi une session pour couples, où un couple a témoigné de ce qu’il vivait grâce à la continence amoureuse. Mes yeux se sont ouverts. J’ai réalisé que c’était moi que je recherchais lorsque je m’unissais à ma femme. Je n’étais pas à l’écoute réelle de son corps, de sa personne. Nous avons beaucoup parlé, exprimé nos souffrances de part et d’autre. Nous avons rencontré un couple qui nous a écoutés, nous a aidés. J’ai accepté progressivement les trésors de tendresse que ma femme n’arrivait pas auparavant à me donner, car j’avais peur de mes propres réactions, de mes débordements. J’ai progressivement aussi appris à libérer la tendresse amoureuse que je contenais en moi. J’ai réappris à l’aimer, à me centrer sur elle. Aujourd’hui, je pense avoir mieux compris ce qu’est une sexualité de don de soi. Notre amour est plus fort, plus solide. Il y a parfois une telle joie amoureuse à exploiter le vaste registre d’expression corporelle de notre amour ! Mon plus beau cadeau a été lorsque Nathalie m’a dit : “Jamais je n’aurais pu imaginer être autant aimée par un homme.” J’étais un mari comblé ! »

Pour aller plus loin : 

Cabinet Mots croisés : www.motscroises.info Tel : 01 45 44 90 64

Se passer de la pilule, c’est possible !, Bénédicte Lucereau, Ed. de l’Emmanuel, 2010

Pour une libération sexuelle véritable, Thérèse Jacob-Hargot, Ed. François-Xavier de Guibert, 2010

Vous aimerez aussi

Leave a Comment

Vous aimez lire

Renseignez votre adresse email ci-dessous
Vous recevrez ainsi chaque mois L’1visible gratuitement dans votre boîte mail

NON MERCI