Le journal qui vous veut du bien !

AU PORTAIL DE L’ÂME  

2 mai 2022

Sans titre (56)

RESSOURCEMENT

Les lieux chargés d’âme et d’histoire font du bien ! Exceptionnellement, pour la rubrique psycho de L’1visible, un historien de l’architecture décrypte la vertu des cathédrales. Ces futaies de pierre et de verre sont de puissantes alliées pour nos psychés individuelle et collective. Comment se ressourcer dans ces monuments sacrés ?

PAR MATHIEU LOURS – PROPOS RECUEILLIS PAR MAGALI MICHEL

Mathieu Lours est historien de l’architecture et spécialiste des édifices religieux. Il concède un faible pour la structure unique en son genre, le volume incroyable de la cathédrale de Bourges. Cet amoureux des cathédrales enseigne l’histoire des arts à l’université de Cergy- Pontoise et en classes préparatoires aux grandes écoles.

Elles racontent en continu nos splendeurs et nos blessures. Depuis dix-huit siècles pour les plus anciennes, les cathédrales émeuvent. Ce sont des invitations à la prière. Ces géantes ont été bâties pour le culte même si elles commencent bien souvent par nous faire frémir. Comme tout mystère qui creuse le ciel, la cathédrale ébranle. Quoiqu’éminemment rationnelle, mathématique et proportionnée, elle relève du sublime, c’est-à-dire d’une esthétique parfois menaçante. Sa beauté nous dépasse. Elle nous fait osciller entre terreur et tranquillité. Dans la cathédrale, la gargouille côtoie le jugement dernier, l’obscurité, la lumière. Les contrastes de ce microcosme reflètent l’humanité partagée entre opacité et transparence. Cette dialectique de l’ombre et de la lumière, de la misère et de l’espérance rend la cathédrale initiatique. En franchir le seuil, c’est déjà cheminer dans une progression symbolique de la mort vers la vie.

LE REGARD S’ÉLÈVE

Son portail est fait pour nous avertir qu’on pénètre dans un espace particulier, différent de tout ce qu’il y a dans le monde environnant. On se sent d’abord petit au regard des proportions de l’édifice. On s’arrête souvent, les sens aux aguets, puis quand on avance on peut se sentir bien petit mais élevé. La cathédrale propose l’humilité puis l’élévation en glorifiant l’incarnation par tous les sens. Visuellement, la reconnaissance de notre petitesse par rapport au monument prépare le regard à s’élever grâce aux volumes. Plus on avance vers le choeur, plus on est élevé vers les fenêtres hautes visuellement. Dans les nefs, comme dans des œuvres d’art immersives, le visiteur est un voyageur embarqué dans tout un système d’images théophaniques (qui sont une manifestation, une révélation de Dieu, Ndlr). L’architecture et le décor vont ensemble. Tout y raconte la grande histoire sainte de l’humanité, de la faute originelle à la Jérusalem céleste, du monde créé au monde recréé par la Passion, la mort et la résurrection du Christ. La cathédrale jette un pont entre la terre et le ciel.

UN SACRIFICE

La cathédrale témoigne des continuités et des ruptures. Son chantier a souvent été mené des siècles durant. Au Mans, la cathédrale fait cohabiter une nef romane et un choeur gothique. Souvent inachevés ou différents du plan d’origine ou en attente de restauration, ces édifices nous enseignent qu’un projet se façonne en fonction des réalités et des contingences, guerre ou paix, période de prospérité ou de crise économique. Il s’agit de porter un projet pendant des siècles. Il s’agit de sacrifier ce qu’on a de mieux à un moment donné. Les cathédrales témoignent d’une notion très chrétienne, la notion de sacrifice. Le Moyen Âge pense que les grands sacrifices plaisent à Dieu. La cathédrale est une offrande. Elle est bâtie avec l’argent de l’évêque, du chapitre et du peuple chrétien unanime. À l’ère digitale, les cathédrales sont des signes rassurants de permanence. Exprimer ce qui nous dépasse, accepter un héritage, interroger le sens de l’existence… les défis humains restent inchangés. Les cathédrales nous rappellent que nos prédécesseurs ont réalisé des œuvres qui rivalisent avec ce qu’on peut faire aujourd’hui. Il y a eu davantage de changement que de progrès dans l’histoire de l’humanité. La capacité de l’homme à créer du grand et du beau est un héritage et non une nouveauté. L’élévation, la lumière, l’ombre, les seuils sont les ressources constantes de l’art au service du sacré.

UNE PROPHÉTIE

Enfin, les cathédrales sont prophétiques. Ce sont des monuments perpétuellement tendus vers l’avenir. La cathédrale est une mémoire de l’avenir. Elle nous dit qu’il faut se souvenir qu’il va se passer quelque chose dans le futur. « Souviens-toi que le Christ va revenir ! » La cathédrale ne peut être un édifice du passé. Elle est tendue vers la parousie (le retour du Christ sur Terre dans la gloire, Ndlr). Comme chacun de nous, elle est en route, même quand elle est en ruine. Elle exprime une attente. En rappelant notre destinée humano-divine, la cathédrale nous revêt de l’habit pèlerin. Elle nous ramène à une condition pèlerine, impermanence nimbée de lumière et orientée vers la résurrection. Cette mémoire du futur est vivifiante !

4 CLÉS POUR SE RESSOURCER AU CONTACT DE LA CATHÉDRALE LA PLUS PROCHE DE CHEZ SOI

1. Éprouver les seuils de sacralité

Quand on franchit la porte de la cathédrale, regarder ce qui se passe autour de cette ouverture, les sculptures des portails. Une fois à l’intérieur, repérer les différentes scansions de l’architecture : la nef, le transept, l’entrée du chœur et du sanctuaire.

2. Prendre le temps d’avoir une vue globale du monument à l’intérieur

Éprouver l’unité profonde du monument avant d’entrer dans sa diversité. S’arrêter juste après la porte et percevoir visuellement le parcours en montant ensuite vers le chœur. C’est une expérience somatique, émotionnelle et spirituelle latente.

3. Déambuler pour percevoir des vues différentes du monument

Entrer dans le détail. S’attacher à tel vitrail, tableau, statue. Ne pas forcément vouloir tout voir, mais se laisser guider vers des lieux qui nous attirent, et pas seulement vers les éléments les plus connus ou attendus.

4. Se laisser porter par l’imaginaire ou par la Prière

Seulement après avoir franchi toutes ces étapes, s’abandonner à une introspection ou une méditation qui devrait être une prière. Que personne ne ressorte de la cathédrale sans avoir tenté une expérience spirituelle qui ne peut qu’être nourrie de ce qui précède.

TÉMOIGNAGE : « ON DIRAIT QUE LES PIERRES CHANTENT »

Ingénieur en génie civil, Jean a eu un coup de foudre pour une petite merveille d’architecture cistercienne en région Provence Alpes-Côte-d’Azur.

« Un sentiment d’apaisement m’inonde lorsque je pénètre dans l’église abbatiale du Thoronet, construite en Provence au XIIe siècle. Une grande paix émane de ce lieu. Je m’y sens comme porté à la prière, apaisé, élevé. Tout est beau, y compris le bruit de l’eau qui coule dans la fontaine du cloître. Les cathédrales suscitent en outre mon admiration pour leur technicité. Avec ma formation d’ingénieur, j’ai souvent regardé ces bâtiments avec un oeil technique. Quelle prouesse ! Les alignements, les arcs, tout est au cordeau. Les angles sont parfaits. L’acoustique est bouleversante. On dirait que les pierres chantent. Quelle conviction pouvait animer les bâtisseurs pour braver autant de difficultés techniques ? Ces églises du Moyen Âge, c’est l’éloge de la foi qui déplace les montagnes… »

ALLER PLUS LOIN

Notre-Dame des siècles. Une passion française
Mathieu Lours, Cerf, 2021, 336 pages, 39 €.

Référence incontournable pour appréhender l’histoire de Notre-Dame, l’historien de l’architecture, spécialiste du patrimoine, des cathédrales et de Notre-Dame de Paris, a publié un sublime beau livre, Notre-Dame des siècles, comprenant plus de 200 illustrations, peintures, dessins, photographies et vues anciennes pour accompagner tous les faits, événements et anecdotes relatés, qui vont de sa création durant le Moyen Âge jusqu’à nos jours.

 

RETROUVEZ TOUS LES ARTICLES PSYCHO

“Flashez-moi avec votre téléphone

à lire aussi

LA VOIE DOUCE DU PÈLERINAGE

LA VOIE DOUCE DU PÈLERINAGE

Respirer l’air des grands chemins ouvre de multiples portes ! Avérée pour ses bienfaits physiques et psychologiques, la marche est devenue un phénomène de société…
L’IMPERFECTION HEUREUSE

L’IMPERFECTION HEUREUSE

Parfaitement imparfaites, la vie de famille et la vie tout court sont une collection de gaffes et de dégâts, de loupés et de nouveaux départs……
SORTIR DE LA DÉPRESSION  :  déjouer L'INVISIBLE USURE

SORTIR DE LA DÉPRESSION  : déjouer L'INVISIBLE USURE

Guérie d’une dépression sévère, la journaliste Clotilde Margottin alerte. Dans un récit intime, cette mère de famille décode une maladie encore taboue pour fournir des…
LE COUPLE À L’HEURE OÙ LE NID SE VIDE

LE COUPLE À L’HEURE OÙ LE NID SE VIDE

« On a fait un bureau dans la p’tite pièce d’en haut Et des chambres d’amis, les enfants sont partis Ils ont quitté le nid…

FAIRE UN PAS DE PLUS

avec Découvrir Dieu

Posez-nous toutes vos questions de foi. Des personnes se tiennent disponibles pour dialoguer avec vous.

Vous souhaitez échanger avec un chrétien ou confier une intention de prière.

Trouvez une église dans votre région ou votre ville.

recevez un encouragement par semaine avec souffle

Souffle est une newsletter proposée par découvrir dieu

L'1visible est édité par Prodeo SAS - 89, boulevard Auguste Blanqui - 75013 Paris - Tél. 01 58 10 75 17

Vous aimez lire

Renseignez votre adresse email ci-dessous
Vous recevrez ainsi chaque mois L’1visible gratuitement dans votre boîte mail