Aline Farran alias Lady Laistee : Flow d’amour

by administrator

Rencontre. Lady Laistee est une des premières rappeuses françaises à s’être imposée sur la scène très masculine du hip-hop. Victime de l’inceste, Aline Farran, alias Lady Laistee, vient de se livrer dans un témoignage poignant intitulé Dans la lumière.

Propos recueillis par Magali Germain.

Sa vie ressemble à la soul music : souffrances, violences, combats. Après une enfance meurtrie par un père alcoolique et violent, Aline Farran s’est réfugiée dans la culture hip-hop. Elle devient Lady Laistee, une des premières rappeuses françaises. Mais la Mygale doit affronter une nouvelle tragédie avec le meurtre de son jeune frère. « Et si?… » la chanson qu’elle lui dédie dans l’album Black Mama percute les Français. Révélée au grand public, Lady Laistee est soudain terrassée par un AVC. En plein succès. Il fallait un livre pour faire de ce flot de malheurs un flow d’espoir.

Comment pouvez-vous croire en Dieu après tant de malheurs ?

J’ai longtemps pensé que s’il y avait quelqu’un là-haut, il devait être passablement sourd ou indifférent. Enfant, en Guadeloupe, je suivais M’an Titine à la messe. Plus tard, grandissant en métropole, je buvais les paroles du prêtre au catéchisme. Il me parlait d’un Dieu aimant, mort par amour pour nous sur la Croix. J’avais les yeux grands ouverts. Mais, hélas, quand je rentrais chez moi, c’était le chaos. Alors, je priais ce Bon Dieu de me débarrasser du père violent qui terrorisait notre famille. Faute de réponse, mes prières peu à peu se sont tues. À 16 ans, quand j’ai subi l’inceste pendant un an, Dieu n’existait plus. Quand mon petit frère Ruddy est mort à 22 ans, je me suis dit que la Bible était un mensonge.

« Je crois que Dieu a posé sa main
sur ma vie. Il n’a pas voulu ce qui m’est arrivé.
Il a permis que je passe par toutes ces épreuves.  »

D’où viennent alors ce « flow d’amour » et cette foi qui vous ont même poussée à pardonner à votre agresseur ? Malgré mes épreuves, j’ai toujours voulu vivre. J’ai couru après la vie. Depuis toute petite, l’espoir est mon don. En 2010, ma rencontre inattendue avec la foi a redonné un sens à ma vie et m’a permis de me reconstruire. Merci à Dieu pour l’amour immense qu’il me porte malgré mes imperfections. One love !

Sans rancune ?

Mine de rien, je crois que Dieu a posé sa main sur ma vie. Tout le temps. Il n’a pas voulu ce qui m’est arrivé. Il a permis que je passe par toutes ces épreuves. Maintenant il s’en sert pour restaurer d’autres personnes à travers mon témoignage. Sur ma page Facebook des filles me parlent en messages privés pour me confier des calvaires similaires à celui que j’ai vécu. Je les encourage à parler, à sortir du silence, à guérir et à pardonner.

Avec la foi, la vie vous a-t-elle offert une seconde chance ?

La vie m’a offert bien plus qu’une seconde chance, une troisième, une quatrième chance ! Regardez l’AVC : j’aurais pu rester aphasique ! Oui, la vie m’a offert plusieurs chances, c’est ce que je dis dans le single Angel.

Et le livre Dans la lumière, une manière de tourner la page ?

L’écriture fait partie de mon rap. J’ai commencé à écrire mon histoire et petit à petit je me suis déchargée en posant des mots sur la douleur, la souffrance, les luttes, le manque d’amour. Malheureusement je suis passée par toute une série d’épreuves, du déracinement jusqu’à la violence subie par les parents, l’inceste, l’accident vasculaire cérébral, la dépression. Ce n’est pas seulement mon histoire. Tant de personnes passent par des moments difficiles. Je voudrais juste apporter mon espérance.

Les médias remixent à l’envie le pardon que vous avez accordé à votre père.

La plupart des gens n’ont pas saisi que le pardon que j’ai donné à mon père, c’est surnaturel.

À votre amie Diam’s comment expliqueriez-vous votre conversion ?

Je pense qu’elle comprendrait. Elle aussi s’est convertie. À la religion musulmane. Nous sommes parties dans deux directions opposées. On aurait beaucoup de choses à se dire. Aujourd’hui si on devait se voir et parler de notre foi, on se serrerait dans les bras. Ce que Dieu veut, à mon avis, c’est que ses enfants se tournent vers lui et arrêtent d’être en rébellion.

Votre Dieu aime-t-il votre rap ?

Le don que j’ai, c’est lui qui me l’a donné. Il aime le rap.

L’amour, le vrai et grand amour que tout le monde cherche, l’avez-vous trouvé ?

Oui, même si j’ai perdu l’homme de ma vie. Mon couple n’a pas tenu face à l’abîme de détresse qui m’habitait avant que je ne commence à regarder mes problèmes en face. J’étais hantée par les ombres. J’ai aussi perdu l’amour de mon père. Mais aujourd’hui, j’ai l’amour d’un Père céleste. Dieu est amour. Je n’ai qu’à me mettre en prière pour ressentir son amour. Et j’aime son amour. Je ne peux plus vivre sans.

Une prière de Lady Laistee, ça commence comment ?

Je loue Dieu. Je lui dis qu’il est merveilleux, que j’aime passer du temps avec lui, que je le remercie pour tout ce qu’il a fait pour moi. Et puis j’invente des chansons pour lui dire toutes les merveilles qui montent dans mon cœur quand je pense à lui. Prier c’est comme parler à son papa, là, juste comme je vous parle. C’est se confier à lui. Au début j’avais très peur avant les interviews. Alors je lui disais : Tu sais, j’ai peur. Mais j’ai confiance. Je sais que tu vas m’aider à répondre aux questions. Tu vas me donner la sagesse, l’intelligence. C’est ça prier. C’est juste parler à papa.

Votre dernier mot ?

Les grandes eaux ne pourront éteindre l’amour ni les fleuves le submerger (1).

(1) Phrase tirée de la Bible : Cantique des cantiques, 8, 7.

Vous aimerez aussi

Leave a Comment

Vous aimez lire

Renseignez votre adresse email ci-dessous
Vous recevrez ainsi chaque mois L’1visible gratuitement dans votre boîte mail

NON MERCI