Vincent : « À 14 ANS, J’AI PERDU MON PAPA »

by Marie Fawzy

À la mort de son père, Vincent perd l’espérance et s’abîme dans la drogue et l’alcool. Deux ans plus tard, il tombe sur un enregistrement de son père qui va progressivement transformer sa vie…

PROPOS RECUEILLIS PAR DÉCOUVRIR DIEU

Je suis né dans une famille catholique pratiquante. On allait à la messe le dimanche, on essayait de prier tous les soirs lorsque, à 14 ans, j’ai perdu mon papa d’un cancer. Je me suis révolté : c’est Dieu qui donne la vie, c’est lui qui la reprend. Pourquoi mon papa ? Pourquoi maintenant ?  Qu’est-ce que j’ai fait pour mériter ça ? À compter de ce moment, j’ai eu beaucoup de mal à prier et moins je priais, plus dans mon cœur je ressentais du vide. Pour combler ce vide, je me suis drogué, j’ai consommé de l’alcool. Pour moi c’était la seule solution. J’avais perdu l’espérance, j’étais au fond du trou. J’essayais de fuir une réalité incompréhensible. Dans des situations pareilles, on ne s’en sort pas car on ne voit pas d’autre issue possible.

« IL M’A TOUT PARDONNÉ »

À l’âge de 16 ans, j’ai retrouvé dans un meuble à la maison un dictaphone sur lequel papa avait enregistré ses dernières volontés avant sa deuxième opération, au cas où cela se passerait mal.

Dans cet enregistrement, il s’adressait à moi : « Vincent, la seule chose qui compte pour moi, c’est que tu restes un enfant de lumière. Un enfant de lumière, c’est-à-dire un enfant qui est habité par Jésus. » J’ai ressenti une grande culpabilité, car entre la drogue et l’alcool, j’étais loin d’être l’ami de Jésus.

Papa m’avait beaucoup parlé de foi et de religion et j’ai décidé d’aller voir un prêtre pour lui partager cela. Je lui ai confié ce que j’avais dans le cœur, ce que je regrettais et, à la fin, au nom de Jésus, il m’a tout pardonné.  Je me suis senti comme libéré. Il m’a dit : « Vincent, maintenant il faut que tu saches que Dieu est présent et Dieu t’aime. Il faut te battre. »  J’ai compris que la seule personne qui pouvait combler mon cœur, c’était Jésus.

« J’AI ARRÊTÉ LA DROGUE DU JOUR AU LENDEMAIN »

J’ai pris le peu de drogue qui me restait dans ma chambre et je suis sorti dans la rue. Je l’ai balancé dans une bouche d’égout en disant : « Seigneur, je fais ça pour toi. » Ensuite, je suis allé voir mes amis pour mettre un terme à ces relations néfastes qui me tiraient vers le bas et j’ai arrêté la drogue du jour au lendemain.

« Jésus est devenu comme un ami, un véritable ami en qui je trouve ma force »

Je suis allé dans une paroisse fréquentée par des étudiants, invité à un rassemblement de jeunes chrétiens. Sur les marches de l’autel, il y avait un panier contenant des paroles de la Bible en libre-service. Celle que j’ai piochée citait l’épître aux Romains, chapitre 12, verset 18 : « En toute circonstance, si cela dépend de vous, cherchez la paix avec tous les hommes. » J’ai repensé à mes anciens amis, avec qui je me droguais, et j’ai interrogé le Seigneur dans mon cœur : « Que veux-tu que je fasse ? »

Une dame a pris le micro et dit : « Il y a ici, parmi ces deux mille jeunes, un jeune d’une vingtaine d’années devant le Saint-Sacrement, qui se demande que faire. Jésus veut simplement lui dire : “Je veux demeurer avec toi.” » À cet instant, j’ai compris que cette parole était inspirée par Dieu, qu’il passait par cette dame pour s’adresser à moi et me rejoindre dans ce que j’avais vécu, dans ma souffrance. Jésus est devenu comme un ami, un véritable ami en qui je trouve ma force.

Je souffre toujours de la disparition de mon papa, mais à présent je sais qu’il y a quelqu’un sur qui je peux compter.

Vous pouvez retrouver le témoignage de Vincent en vidéo et le contacter en vous connectant sur decouvrir-dieu.com

 

RETROUVEZ D’AUTRES TÉMOIGNAGES SUR DECOUVRIR-DIEU.COM ÉGALEMENT SUR KTO, CHAQUE DIMANCHE À 20 H 30

Vous aimerez aussi

Vous aimez lire

Renseignez votre adresse email ci-dessous
Vous recevrez ainsi chaque mois L’1visible gratuitement dans votre boîte mail

NON MERCI