UN COUPLE SEUL EST un couple en danger

by Alexandre Meyer

ANNIE ET LUC BICHAT ASSURENT, À L’ÉCHELON NATIONAL, LE LIEN ENTRE « VIVRE ET AIMER », L’ÉGLISE ET LES AUTRES MOUVEMENTS.

PROPOS RECUEILLIS PAR ALEXANDRE MEYER

Luc et Annie sont mariés depuis 45 ans. Tous deux médecins en retraite, ils ont huit enfants et seize petits-enfants. Ils sont engagés auprès de « Vivre et Aimer » depuis leur première session, en 1988.

Quelle est l’intuition de « Vivre et Aimer » ? À qui s’adresse l’association et pourquoi ? Nées en France en 1973, les sessions « Vivre et Aimer » s’adressent à tous les couples, mariés, non mariés ou divorcés-engagés dans une nouvelle union, sans distinction de foi ou de pratique religieuse. L’objectif est de leur apporter le soutien et l’accompagnement humain et spirituel dont ils ont besoin pour progresser ensemble dans leur manière de vivre leur relation.

Ils peuvent aussi entrer dans une démarche de foi, pour vivifier le sacrement de mariage. Le prêtre qui nous accompagne est le signe visible de la présence de l’Église et un témoin privilégié pour les accompagner.

Quelle est son actualité ? « Vivre et Aimer » organise deux types de sessions : une pour les couples, prêtres, religieux, religieuses ; et une session « Amour et engagement » pour les fiancés ou ceux qui en sont au stade du «projet» de vie à deux.

Une session, c’est deux jours pour mieux aimer ! L’accompagnement des couples se poursuit après la session par des rencontres en groupe de quelques couples avec un couple animateur (en visioconférence pour le moment).

Tous les ans, « Vivre et Aimer » participe activement aux soirées « Saint Valentin autrement », une occasion pour beaucoup de couples de s’offrir un moment en tête à tête.

Chaque été « Vivre et Aimer » organise des semaines familiales, qui conjuguent ambiance de vacances et temps d’échanges en couple.

Quels sont les enjeux de l’accompagnement des couples ? Les couples qui se séparent sont encore trop nombreux. Le confinement a mis en lumière les tensions qui peuvent naître au sein du couple et de la famille. La routine de la vie quotidienne favorise aussi les non-dits ou une certaine distance entre les conjoints. Soigner sa relation est primordial !

Tous les couples expérimentent qu’après le temps de la romance, vient celui de la désillusion où les différences du conjoint deviennent un obs- tacle qui peut fragiliser la relation. « Vivre et Aimer » souligne l’importance de la décision d’aimer au quotidien, dans un chemin de conver- sion personnelle.

Cette décision se traduit par le dialogue, l’écoute et le pardon.
La session offre au couple des temps d’échange dans la confiance, sur différents thèmes impor- tants. C’est l’occasion de redonner vie et dyna- misme à une relation ternie par la routine de la vie quotidienne. Prendre le temps de s’arrêter, c’est vital ! Une bonne relation du couple est le gage d’une vie familiale équilibrée et joyeuse.

« Vivre et Aimer » nous aide à prendre conscience que nous avons besoin les uns des autres : un couple seul est un couple en danger.

Quels sont vos projets ? Annoncer les sessions à un public toujours plus large, grâce au numérique notamment, assurer la représentation de « Vivre et Aimer » au sein de chaque diocèse et favoriser encore et toujours le dialogue et l’écoute en couple et l’accompagnement de chacun.

EN CHIFFRES (EN 2019)

3 514 adhérents en France, dont 1 719 couples et 54 prêtres .
34 sessions « Couples ».
21 sessions « Amour et Engagement », avec une moyenne de 15 couples par session.

En 2018, près de 25 000 couples ont vécu la session « Couples » au niveau mondial, dont plus de 2 000 en Europe.

PLUS D’INFOS

www.vivre-et-aimer.org

Vous aimerez aussi

Vous aimez lire

Renseignez votre adresse email ci-dessous
Vous recevrez ainsi chaque mois L’1visible gratuitement dans votre boîte mail

NON MERCI