Suzanne : qui se confie à Dieu ne trébuchera jamais

by Hélène Bordes

Suzanne a perdu le père de son enfant dans un accident de la route. Profondément dépressive et en colère contre Dieu et contre le monde entier, elle va faire un rêve qui changera sa vie et ouvrira durablement son cœur…

PROPOS RECUEILLIS PAR ASTRID RAUDOT DE CHATENAY POUR DÉCOUVRIR DIEU – KTO

Pendant longtemps je n’ai pensé qu’à m’amuser. J’ai pris du bon temps, sans me préoccuper de qui que ce soit d’autre que de ma petite personne, à vrai dire. Voilà, c’est comme ça que je vivais avant, sans la moindre crainte de Dieu. D’ailleurs je ne savais même pas qui était Dieu ! J’ai été baptisée à la naissance bien sûr, mais ce baptême reçu quand j’étais encore toute petite n’avait pas tellement d’importance à mes yeux. Je ne pouvais pas comprendre ce que c’était. Je me levais chaque matin en récitant un Je vous salue Marie et un Notre Père, par automatisme et sans y accorder plus d’importance que cela. Je ne savais même pas ce que signifiaient ces paroles.

« METS-TOI À PRIER »

J’ai rencontré Dieu après le décès du père de mon enfant. Il est mort brus- quement. Il était venu me rendre visite un petit moment et, une demie-heure après son départ, j’ai reçu un terrible coup de téléphone. Au bout du fil, on m’a dit qu’il était décédé dans un accident de la route. Notre fils n’avait que neuf mois. Dans les jours qui ont suivi, je suis restée extrêmement choquée. J’ai maudit Dieu. Je lui criais : « Pourquoi as-tu fais cela ? Tu n’as pas le droit de me faire ça ! »

Après l’annonce de sa mort, je suis tombée profondément malade, j’ai sombré dans la dépression. Je me suis dit que la vie ne valait plus la peine d’être vécue. Une nuit, j’ai fait un rêve au cours duquel ma grand-mère, elle aussi décédée et que je n’ai jamais connue – elle s’appelle Suzanne, comme moi –, m’a dit : « Écoute, demain tu vas te lever, prendre le chapelet, si tu n’en as pas tu vas en acheter un, et mets-toi à prier le Je vous salue Marie. » Peu de temps après, mon papa, à son tour m’a dit : « Écoute, je te l’ai toujours dit : Suzanne, il faut prier. Nous sommes là, près de toi, mais mets-toi à prier. » C’est à partir de cet instant-là que j’ai donné ma vie à Dieu. C’était très difficile au début parce que je ne le supportais plus ! Je n’avais pas la foi et je l’avais déjà tant maudit après ce qui m’était arrivé. Pourtant, petit à petit, j’ai commencé à remettre ma vie entre ses mains. J’allais prier à l’église, j’assistais à des neuvaines et mon papa était là pour m’aider. Peu à peu, j’ai commencé à voir les merveilles que nous offre le Seigneur. C’est après avoir franchi toutes ces étapes avec l’aide de Dieu, que je peux affirmer : « Il est merveilleux, et qui se confie à lui ne trébuchera jamais. »

« L’ÉTERNEL M’A TOUCHÉE »

Ce qui a changé en moi, c’est cette ouverture. Cet appel à recevoir et à donner. Oui, je m’étais refermée pendant ces épreuves, j’étais aigrie. Aujourd’hui je me sens ouverte à recevoir, à donner, à accueillir, ce qui n’était pas le cas auparavant. L’Éternel m’a vraiment touchée pour que tout cela change. J’essaye de venir en aide aux gens le plus possible, bien plus qu’avant en tout cas ! Dieu, à mes yeux, c’est mon prochain, c’est ce malade à qui je viens en aide, une personne en souffrance. Le bonjour que j’adresse à une personne, à toute personne que je rencontre, même sans la connaître, sans savoir qui elle est, c’est à Dieu que je le transmets.

Vous pouvez retrouver le témoignage de Suzanne en vidéo et la contacter en vous connectant sur decouvrir-dieu.com

Vous aimerez aussi

Vous aimez lire

Renseignez votre adresse email ci-dessous
Vous recevrez ainsi chaque mois L’1visible gratuitement dans votre boîte mail

NON MERCI