Père Bernard Devert, Président-fondateur d’Habitat et Humanisme

by Alexandre Meyer

Né à Lyon en 1947, Bernard Devert crée une société de placements immobiliers puis sa propre société de promotion immobilière avant de répondre à l’appel qui le conduira à la prêtrise en 1987.

PROPOS RECUEILLIS PAR ALEXANDRE MEYER

Quelle est l’intuition, la mission d’Habitat et Humanisme ? Tout commence par une rencontre. Il m’est donné de me porter acquéreur d’un vieil immeuble qui fait l’objet d’un arrêté de péril, dans un quartier qui se gentrifie ; entendez une mutation qui repousse inexorablement les plus fragiles vers un ailleurs, en raison de la montée des prix.
Un des occupants fait une tentative de suicide, ses voisins m’appellent ; je me rends à l’hôpital. Après un long moment d’attente, un médecin m’autorise à pénétrer dans une petite chambre qui se révélera le lieu d’un grand espace, celui d’une avancée au large. Vous saviez, dis-je à cette locataire, que j’allais vous reloger. Oui, me dit-elle, mais vous avez oublié que la vie n’a de sens que si elle est faite de relations. Je suis âgée, veuve, sans enfants, sans ressources pour n’avoir comme richesse que quelques amis dans ce quartier. Alors elle a ce mot que je n’oublierai jamais : avec votre argent, vous pouvez déplacer les personnes. Je quitte l’hôpital, habité par cette conviction – elle ne me lâchera plus – de l’urgence de vivre un déplacement intérieur pour devenir bâtisseur de liens. C’est de cet épisode que naît, en 1985, Habitat et Humanisme.

À quels enjeux de société souhaitez-vous répondre ? La grave crise sanitaire traversée a mis en lumière une dramatique iniquité. Alors que chacun était appelé à rester « chez-soi » pour se protéger, d’autres sont demeurés confrontés à la rue. Ces 55 jours de confinement ont été ceux du prendre-soin l’emportant sur l’économique. Une belle avancée sur le plan éthique, nombreux saisissent que notre civilisation n’a d’avenir que si elle met le cap sur le care.
Sans doute n’a-t-on jamais mieux appréhendé que l’acte d’habiter était lié à des fondements anthropologiques. Habiter ne veut pas dire seu- lement résider ou se loger ; il s’agit d’un type de rapport au monde, au sens où nous nous pensons et nous comportons dans ce monde. Quel rapport au monde pour ceux qui n’ont d’autre alternative que d’être logés dans des quartiers qui crient la déshérence ? Que dire pour ceux qui n’ont rien, sauf la rue ? Quel est leur rapport au monde ? Quelle est l’urgence aujourd’hui ? Observons que plus on est pauvre, moins on a la chance d’obtenir un logement social. Renverser cette situation inique, tel est notre combat dans cette conviction qu’il n’y aura de cohésion sociale que si notre territoire témoigne d’une réelle fraternité. L’habitat en est un des vecteurs. Aussi, Habitat et Humanisme, pionnier de l’économie sociale et solidaire, concourt à son développement. Adam Smith parlait de la main invisible, l’alibi au débridement de l’économie. L’argent doit être assigné à sa place : celle de serviteur.

Quel est notre devoir dans la crise que nous traversons ? À la gratuité encore timide qui s’inscrit dans l’économie, il convient de faire plus de place. Comment ne pas relever que, dans ces temps qui changent, l’idée de puissance perd de son acuité pour celle d’une plus grande vigilance à l’égard de la fragilité, si bien résumée par Paul Ricœur : un appel au prendre-soin. Cet appel s’inscrit dans l’encyclique Laudato si. Quel en est le prix ? la maîtrise de l’avoir et du pouvoir pour privilégier le bien commun. Aurons-nous l’audace de veiller à ce que l’homme, premier bien de l’entreprise, soit protégé comme il l’a été dans ce tsunami sanitaire ?
Spectateurs ou acteurs d’une société nouvelle, nous sommes à la croisée d’un chemin. Loué sois-tu, Seigneur de nous avoir appelés à ne point le déserter.

EN CHIFFRES

Le Mouvement Habitat et Humanisme comprend 55 associations couvrant
80 départements français.
Il œuvre depuis 1985 au logement et à l’insertion des personnes en difficulté, gère 8 800 logements et 40 EHPAD.

PLUS D’INFOS

www.habitat-humanisme.org

Vous aimerez aussi

Vous aimez lire

Renseignez votre adresse email ci-dessous
Vous recevrez ainsi chaque mois L’1visible gratuitement dans votre boîte mail

NON MERCI