L’ABBAYE NOTRE-DAME DE SÉNANQUE : LA LAVANDE ET L’ENCENS

by Alexandre Meyer

Fondée sur le territoire de Gordes par des moines cisterciens venus de Mazan, en Ardèche, le 9 des calendes de Juillet 1148 (23 Juin), Notre-Dame de Sénanque est la quatrième abbaye cistercienne fondée en Provence, après Le Thoronet, Aiguebelle et Silvacane.

PAR ALEXANDRE MEYER – PHOTOS DAMIAN ENTWISTLE / MICHAEL LEVINE-CLARK / PIERRE-YVES RINQUIN – ABBAYE DE SÉNANQUE

En photo : L’église abbatiale, d’un style roman très sobre, est édifiée en calcaire. Les toitures sont couvertes de lauzes, ces grandes pierre plate utilisées comme dalle ou tuile dans toute la Provence. Le nom de l’Abbaye, Sana Aqua (eau saine, en latin) peut être lié à la présence du cours d’eau providentiel qui rend ses terres cultivables…

Au long de ses mille ans d’histoire, l’Abbaye Notre-Dame de Sénanque a presque toujours abrité une communauté de Frères cisterciens vivant selon la Règle de Saint Benoît dans la plus pure tradition monastique. « Le moine ne doit rien préférer à l’œuvre de Dieu », écrit le saint patron de l’Europe et fondateur de la plus grande famille monastique d’Occident. Sept fois par jour, ils se ras- semblent sous la voute de pierre ocre de l’église abba- tiale pour célébrer l’Office Divin, de 4h30 pour les vigiles, lorsque la nuit s’achève, à 20 heures passées pour les complies, le dernier office avant le grand silence de la nuit.

UNE HISTOIRE MOUVEMENTÉE

Achevée en 1220, l’Abbaye de Sénanque connaît son apogée, à la fin du XIVe siècle. Elle a la responsabilité de plusieurs moulins, de granges, d’un hôpital à Arles, d’un hospice, d’une ferme, de plusieurs maisons dans la région et jusqu’à Marseille. La communauté compte alors une quarantaine de Frères. En 1439, ils ne sont plus que trois. Cent ans plus tard, pendant les guerres de religion, des moines sont pendus. Le dernier moine de Sénanque rend son âme à Dieu, quelques années avant la Révolution. L’abbaye est vendue… pour mieux renaître en 1854 et mourir encore en 1880 sous le coup de la loi contre les congrégations religieuses. Elle change de main encore plusieurs fois avant que l’Abbaye de Lérins ne la rachète et y envoie des moines en 1988… pour de bon, espérons-le !

LE SAViEZ- VOUS ? LE CÉLÈBRE CHANT D’ÉGLISE “REGARDE L’ÉTOILE, INVOQUE MARIE” EST INSPIRÉ D’UNE HOMÉLIE DE SAINT BERNARD DE CLAIRVAUX : LOUANGES DE LA VIERGE MÈRE

LE LAVANDIN

« L’oisiveté est ennemie de l’âme » dit la Règle, alors les frères assurent la subsistance de la communauté par leurs activités agricoles, dont la culture du célèbre lavandin, qui teinte de mauve pendant sa floraison, de juin à septembre, le fabuleux paysage où s’inscrit l’abbaye. La vente des produits à base d’huile essentielle de cette plante aromatique, au parfum camphré envoutant, la récolte de miel ou encore la production d’huile d’olive, contribuent aussi à la restauration de l’Abbaye.

LA VIE AU RYTHME DES MOINES

Un séjour à l’hôtellerie monastique, permet au voyageur de passage comme au pèlerin, de partager quelques jours, dans le silence et le recueillement, la vie de prière des moines.

Selon les recommandations de la Charte, toute nouvelle fondation doit compter douze moines et un abbé, mais seuls six religieux dont Pierre, le premier abbé, s’installent à Sénanque. Ils sont sept à occuper l’Abbaye aujourd’hui.

L’Abbaye et son champ de lavandin fleuri, vus depuis le nord, sont situés dans un étroit vallon baigné par la Sénancole. Elle fut fondée à l’écart des « villes, bourgs et domaines ruraux », selon les prescriptions de la Carta Caritatis, la Charte de charité, écrite par le troisième abbé de Cîteaux, Étienne Harding, et qui définit l’organisation interne et la forme de gouvernement de l’Ordre cistercien, fondé par Robert de Molesme.

EN DÉTAIL

L’ORDRE CISTERCIEN

L’Ordre cistercien naît en 1098 à l’abbaye Notre-Dame de Cîteaux, placée sous la protection des ducs de Bourgogne et située dans l’actuel département de la Côte-d’Or. Fondé par Robert de Molesme, l’ordre connaîtra une postérité immense et fondera plus de deux mille monastères dans le Royaume de France, mais aussi dans tout l’Occident chrétien. Cet essor prodigieux est en partie dû à l’action de son plus célèbre promoteur : Bernard de Fontaine. Ce jeune homme de noble famille a pris l’habit de moine à Cîteaux en 1112 avec trente de ses compagnons, attirés par la rude ascèse des frères. Grâce au rayonnement extraordinaire de sa prédication, les convertis accourent, l’espace fait bientôt défaut. Il faut essaimer. Quatre colonies sont créées aux confins de la Bourgogne. Le jeune Bernard lui-même est envoyé avec douze de ses compagnons pour fonder l’abbaye de Clairvaux. Vingt ans seulement après sa mort, il est canonisé en 1174. Saint Bernard de Clairvaux sera déclaré Docteur de l’Église catholique en 1830 par le pape Pie VIII.

ORA ET LABORA

L’ordre cistercien est le fruit d’une restauration de l’ordre de Saint-Benoît fondé en 529. Le mode de vie des moines cisterciens est fidèle aux inspirations de la réforme grégorienne, lancée par le pape Léon IX et achevée par son successeur Grégoire VII (1073-1085). L’ordre promeut l’ascétisme, la rigueur liturgique et le travail, se conformant essentiellement à ce que décrit la Règle de Saint- Benoît, composée par le « père des moines » à Nursie, en Italie, au VIe siècle. Les moines mènent une vie de prière (ora en latin), de travail (labora), de lecture, d’étude et de pauvreté.

UN PATRIMOINE MENACÉ

Notre-Dame de Sénanque fait partie des 18 sites français sélectionnés pour le Loto du Patrimoine de 2019. La nef de l’église du XIIe siècle menaçant de s’effondrer, il a fallu fermer l’édifice d’urgence avant d’entamer de lourds travaux de consolidation, estimés à plus de 2 millions d’euros. Les moines ont mis en place une grande campagne de communication, avec le renfort généreux de l’humoriste Élie Semoun, un habitué des lieux.

POUR ALLER PLUS LOIN

Vous aimerez aussi

Vous aimez lire

Renseignez votre adresse email ci-dessous
Vous recevrez ainsi chaque mois L’1visible gratuitement dans votre boîte mail

NON MERCI