L’ABBAYE DE LA CHAISE-DIEU : LE DOMAINE DE DIEU

by Alexandre Meyer

Fondée en 1043, réputée pour son architecture gothique méridionale, sa danse macabre, son époustouflante tapisserie et son festival de musique, l’abbaye Saint-Robert de la Chaise-Dieu sera embellie par un pape français et comptera près de 850 dépendances à travers toute l’Europe.

PAR ALEXANDRE MEYER PHOTOS : FRÈRE JEAN D’ÉPHÈSE

Robert de Turlande, né en l’an mille, fils de chevalier, n’est âgé que de quelques années lorsque ses parents le confient aux chanoines-comtes de Brioude, une assemblée religieuse de nobles auvergnats réunis en un chapitre, dédicacé à saint Julien.

Rapidement, Robert manifeste le désir de mener une vie monastique à la prestigieuse abbaye béné- dictine de Cluny, puis se retire en ermite sur le plateau du Livradois-Forez, dans son pays natal, l’actuelle Haute-Loire, où sa renommée s’étend.

UN ABBÉ NOMMÉ RICHELIEU

De plus en plus de disciples rejoignent le jeune moine et il fonde l’abbaye de la Casadei en 1043. À sa mort en 1067, l’abbaye compte déjà cinquante prieurés. Son œuvre va connaître ensuite une postérité extraordinaire, plaçant la congrégation sur la seconde marche après « l’Église cluni- sienne » : pas moins de 850 dépendances à travers l’Europe.

Les frères de saint Robert sont rattachés en 1640 à la congrégation de Saint-Maur par leur abbé commendataire, le cardinal de Richelieu (nommé par le roi en vertu des pouvoirs qui lui sont conférés sur l’Église de France depuis le concordat de Bologne de 1516). Cette nouvelle famille bénédictine disparaît après la Révolution française : les derniers frères sont dispersés en 1790.

UN LIEU DE PÈLERINAGE

Le pape Clément VI, l’un des seize souverains pontifes français, qui a passé une partie de sa jeunesse au monastère de saint Robert, finance la reconstruction de l’église abbatiale. Elle est achevée en 1378, sous le pontificat de son neveu, le pape Grégoire XI. Clément est enterré dans l’abbatiale, au milieu du chœur monastique, non loin du tombeau de saint Robert, objet d’un pèlerinage constant. Située dans l’orbite de Notre-Dame du Puy et des chemins de Saint-Jacques de Compostelle, à plus de mille mètres d’altitude, dans le calme Massif central, l’abbaye de la Chaise-Dieu, forte d’un grand rayonnement spirituel, attire encore de nombreux fidèles et voyageurs, au regard captivé par son église, trônant en majesté au bord d’un plateau, dominant la vallée de la Senouire.

LE SAViEZ- VOUS ?

À SA FONDATION, L’ABBAYE S’APPELLE « CASADEI », LA MAISON – OU DOMAINE – DE DIEU EN LATIN, LEQUEL S’ÉCRIT CHASA OU CHAIZE EN PROVENÇAL. LA « CHASADIEU » DEVIENDRA CHAISE-DIEU.

EN DÉTAIL

SAINT ROBERT DE TURLANDE

Le fondateur de la congrégation casadéenne est canonisé trois ans seulement après sa mort par le pape Alexandre II et fêté le 24 avril. D’une immense charité, guérisseur, réconciliateur, voyant, exorciste, il est invoqué pour faire face à de multiples maux. Le seul écrit de sa main qui nous soit parvenu invite ses frères à la charité constante et à la pauvreté. Les frères de Saint-Robert vivaient en communauté sous la règle de saint Benoît avec une nuance de taille : la possibilité de s’exiler quelques mois en ermitage, dans la fidélité à l’intuition de leur fondateur.

UN FRÈRE ILLUSTRE

Pierre Roger, né en 1291, est confié par ses parents au monastère de la Casadei. Il prend l’habit à l’âge de 11 ans. L’abbé repère rapidement cet enfant à l’intelligence très vive et l’envoie, aussitôt ses vœux prononcés, suivre des études à l’université de Paris, la Sorbonne. Son ascension est rapide et sa carrière ecclésiastique, spectaculaire : maître en théologie à trente-deux ans, abbé de Fécamp à trente-cinq, évêque d’Arras deux ans plus tard, archevêque de Sens l’année suivante. Cet archidiocèse métropolitain comportait encore rien de moins que le diocèse de Paris parmi ses suffragants (sous sa tutelle). Primat des Gaules (le titre sera conféré à l’archevêque de Lyon trois siècles plus tard), il siège au conseil royal de Philippe VI. À quarante ans, le voici chancelier de France, ambassadeur du royaume chargé de négocier la paix avec les Anglais. Benoît XII le nomme cardinal en 1338. À la mort de ce dernier, Pierre est élu à l’unanimité en moins d’une journée par le collège cardinalice.

Grand prédicateur, exceptionnel orateur, Clément VI le Magnifique donna au palais des Papes d’Avignon le visage majestueux qu’il nous offre encore aujourd’hui. Pendant l’épidémie de peste noire de 1347, il promulgua deux bulles (actes juridiques) en défense des Juifs, accusés à tort d’avoir répandu la maladie.

Avant de mourir, le 1er novembre 1352, Clément exprima le désir d’être inhumé dans l’église abbatiale Saint-Robert de la Chaise-Dieu. Il y repose toujours, dans un sarcophage de marbre noir, surmonté d’un gisant de marbre de Carrare.

L’abbaye est remarquable par ses proportions : elle est plus large (24 m) que haute (19 m) ! Clément VI, influencé par l’architecture méridionale et les ordres mendiants, privilégie l’accueil des fidèles dans un espace vaste et simple à la superbe des clochers plus élancés. Très attentif à la liturgie, il a doté l’église d’un jubé et d’une barrière de chœur qui assuraient la tranquilité des moines pendant leurs offices et qui subsistent toujours.

La Communauté Saint-Jean s’installe en 1984 à la Chaise-Dieu, à la demande du maire et de Mgr Cornet, évêque du Puy. Les frères assurent la liturgie dans l’église abbatiale de juin à septembre, et proposent des visites de l’abbaye pour en faire découvrir l’histoire, ainsi que le message spirituel de son fondateur, saint Robert.


Ci-dessus, le tombeau de Clément VI, illuminé pour La Nuit des églises. La fresque de la danse macabre, du XVe siècle, est inachevée. L’orgue, daté de la fin du XVIIe siècle, a été commandé par l’abbé Hyacinthe Serroni, un fidèle de Mazarin, et achevé par l’un de ses successeurs, le cardinal de Rohan. Il dispose de quatre claviers et 2 500 tuyaux.

POUR ALLER + LOIN

www.abbaye-chaise-dieu.com

Vous aimerez aussi

Vous aimez lire

Renseignez votre adresse email ci-dessous
Vous recevrez ainsi chaque mois L’1visible gratuitement dans votre boîte mail

NON MERCI