La Vierge au sourire de Joconde

by Alexandre Meyer

La Vierge à l’Enfant qui rit serait, selon une expertise récente, l’unique sculpture réalisée par Léonard de Vinci qui soit parvenue jusqu’à nous. Conservée au Victoria and Albert Museum de Londres depuis 1858, elle a été présentée pour la première fois sous sa nouvelle attribution au Palais Strozzi, à Florence, en mars.

Longtemps attribuée à l’artiste florentin Antonio Rossellino (1427-1479), la petite œuvre en céramique de 50 cm de haut, aurait été réalisée en 1472 par le génie de la Renaissance dans l’atelier de son maître Andrea del Verrochio. Il n’était alors âgé que de 19 ou 20 ans. La thèse qui a conduit à la réattribution de l’œuvre est défendue par Francesco Cagliotti, spécialiste reconnu de la Renaissance en Italie et professeur à l’université de Naples. Elle vient contredire les travaux de l’ancien directeur du Victoria and Albert Museum et sommité de l’histoire de l’art, John Pope-Hennessy.

La modeste sculpture d’argile, destinée à la dévotion privée de son commanditaire – peut-être de l’artiste lui-même – présente une fraîcheur étonnante et un modelé d’une grande délicatesse. Le drapé de la robe, le sourire de l’enfant et le doux sourire de la Vierge étrangement similaire à celui de la célèbre Mona Lisa, suivent le tracé de plusieurs peintures et dessins préparatoires de Léonard de Vinci. Le professeur Cagliotti a opéré le rapprochement de tous ces indices pour éclaircir le mystère qui entourait l’auteur de cette statue depuis plus de cinq siècles. 

La sculpture est actuellement présentée au palais Strozzi de Florence qui reçoit jusqu’au 14 juillet l’exposition Verrocchio, le maître de Léonard

Vous aimerez aussi

Vous aimez lire

Renseignez votre adresse email ci-dessous
Vous recevrez ainsi chaque mois L’1visible gratuitement dans votre boîte mail

NON MERCI