La process communication

by administrator

Communiquer. Nous désirons tous comprendre et être compris de nos interlocuteurs. Pas si facile…  La Process Com est une méthode efficace, grâce à la connaissance des six types de personnalités.

Par Gérard Collignon.

Connaître les types de personnalité fournit trois informations essentielles: la source principale de motivation de chaque individu, son mode de communication préférentiel et sa façon très personnelle de générer du stress. À chaque type de personnalité correspondent des «besoins psychologiques» spécifiques. Or tout individu recherche, de façon systématique, la satisfaction de ces besoins. Cette recherche est pour lui d’ordre vital. S’il n’obtient pas de satisfaction positive à ses besoins, il la recherchera de façon négative, adoptant alors des comportements inefficaces, voire dommageables, dans sa vie personnelle comme professionnelle, et ceci hors du champ de la conscience.

Chaque type de personnalité utilise également un mode de communication préférentiel. Le canal de communication représente la longueur d’onde permettant de relier de façon efficace deux interlocuteurs. La process communication définit quatre canaux de communication. Les connaître et savoir les utiliser permet d’assurer la qualité et l’efficacité de la communication.

Principal avantage

Chaque individu possède en lui les six types de personnalité, mais l’un d’entre eux constitue sa dominante, sa «base». Il a recours aux autres comportements de façon moins continue.

L’un des premiers avantages de la process communication est de ne plus interpréter négativement le sens du comportement de l’autre mais au contraire de le comprendre. Ainsi, au lieu de dire: «C’est un idiot, un incapable…», il est beaucoup plus efficace de comprendre ce que signifie son attitude en termes de type de personnalité en état de stress… Utiliser la process communication permet aussi de changer son propre comportement, de devenir plus adaptable,

Types de personnalité

À chaque type de personnalité correspondent des caractéristiques comportementales (attitude, mode d’action préférentiel, tenue vestimentaire, etc.); un mode principal de perception du monde; des besoins psychologiques dont la satisfaction conditionne l’énergie, la motivation et la bonne humeur de chaque individu et, inversement, sa façon très personnelle d’entrer en stress et de chercher à en sortir; un «canal de communication» privilégié, qui permet de se régler sur la bonne fréquence pour communiquer et d’éviter les «portes piégées», qui mènent au conflit ou à la passivité.

Chaque individu possède, dans des proportions variables, sa «dose» d’empathique, de travaillomane, de rebelle, de persévérant, de promoteur et de rêveur. Néanmoins, il présente généralement les caractéristiques dominantes d’un ou deux types seulement.

Un immeuble

En process communication, la structure de personnalité de chaque individu est représentée par un immeuble à six étages, un par type de personnalité. À chaque niveau correspond une quantité d’énergie disponible. Le taux maximum se trouve au rez-de-chaussée, suivi des autres par ordre décroissant. Le premier type de personnalité (rez-de-chaussée de l’immeuble) est dit «de base». D’après les observations réalisées, il apparaît que cette «base» est innée ou acquise dans les premiers mois de la vie de l’enfant et ne change plus ensuite. On dira donc d’un individu qu’il est «de base empathique», ou «de base travaillomane» et surtout pas qu’il est travaillomane ou empathique, car un individu est unique et ne peut en aucun cas se réduire à son type de personnalité. L’ensemble de l’immeuble est structuré vers les sept ans et l’ordre de ceux-ci semble stable. La base détermine les besoins psychologiques les plus profonds de l’individu, sa façon d’être au monde, les lignes de force de sa vie. Si nous conservons l’analogie avec l’immeuble, nous pouvons dire que chaque personne dispose d’un ascenseur avec lequel elle peut s’y déplacer. Plus l’étage est élevé, moins elle s’y rend spontanément. C’est ainsi que la plupart des gens occupent le plus facilement les deux ou trois premiers niveaux de leur immeuble. Le secret de la communication, quel que soit son objectif (situation de vente, relation de travail, conversation amicale…), résidera dans la capacité des interlocuteurs à se «mettre en phase» l’un avec l’autre, donc à savoir appuyer sur le bouton de l’étage adéquat.
Propos recueillis par Émilie Pourbaix


Gérard Collignon

Responsable de Kahler Communication Europe, psychologue, formateur de formateurs Process Com, coach de cadres et dirigeants, il a fait connaitre la Process Com en France et s’occupe désormais du développement de ce modèle en Europe.

Découvrir notre type de base nous montre notre plus grand potentiel

6 clés pour découvrir la Process Communication

1. Empathique. Il est compatissant, sensible, chaleureux. Il a la capacité d’être «donnant», attentif aux besoins d’autrui. Il est doué pour créer de l’harmonie. Il exprime facilement ses sentiments. Ses domaines d’activité préférentiels sont la communication, les relations publiques, les professions d’aide, les activités de service.

2. Travaillomane. Il est logique, responsable, organisé. C’est un inconditionnel de la pensée logique. Il exprime rarement ses sentiments, en particulier au travail. Ses domaines d’activité préférentiels sont la technique, la comptabilité, l’administration, les tâches demandant organisation, méthode et précision.

3. Rebelle. Il est spontané, créatif, ludique. Il a la capacité de jouer et d’apprécier l’instant présent. Il exprime facilement ses sentiments, sous forme d’émotions qui sortent de façon spontanée. Ses domaines d’activités préférentiels sont la création artistique, l’animation, les tâches faisant appel à sa créativité.

4. Persévérant. Il est engagé, observateur, consciencieux. Il exprime des opinions, des convictions et des jugements. Il exprime peu ses sentiments, en particulier au travail. Il cache souvent une grande sensibilité. Ses domaines d’activité préférentiels sont le milieu entrepreneurial, les affaires sociales, tous les postes à responsabilité, les métiers de la sécurité.

5. Promoteur. Il est adaptable, persuasif et charmeur. Il a la capacité d’être ferme et direct. Il exprime rarement ses sentiments, considérant cela comme un signe de faiblesse. Ses domaines d’activité préférentiels sont la vente, le lancement de projet, le sport, l’animation, les défis.

6. Rêveur. Il est réfléchi, imaginatif, calme. Il est doué pour l’introspection et l’analyse approfondie des personnes ou des situations. Il aime les tâches concrètes, il a une habilité manuelle. Il exprime rarement ses sentiments. Ses domaines d’activité préférentiels sont tous les travaux requérant solitude et approfondissement, la recherche, l’écriture, la psychologie, le travail manuel. 

TÉMOIGNAGE: «J’ai évité l’escalade des conflits»

Gérard Collignon a expérimenté de manière très concrète les bienfaits de la process communication dans l’entreprise qu’il dirigeait.

À l’époque où j’ai connu la Process Communication, je venais de racheter une entreprise comportant un département d’informatique. Je n’avais jamais travaillé avec des informaticiens… J’ai découvert un monde à part, fait d’artistes, de poètes, avec lesquels j’ai eu toutes les peines du monde à communiquer. Quand j’ai pris connaissance de mon inventaire de personnalité, j’ai compris: le type rebelle se trouve au dernier étage de mon immeuble, avec 10 ou 15%… Ce qui expliquait mes difficultés de communication. Je me souviens être revenu du stage avec un regard neuf sur mes «ostrogoths» de la recherche-développement. À partir de ce jour, tout s’est remarquablement bien passé. En ce qui concerne les réunions, j’ai veillé à ne pas passer plus de 10 à 15% de mon temps d’affilée avec eux. Et puis je les voyais le matin, quand je me sentais de l’humeur la plus joyeuse. Je commençais par quelques plaisanteries, ce qui mettait tout le monde dans de bonnes dispositions et puis, au bout d’une heure environ, quand je sentais le stress arriver, je le gérais et quand je ne pouvais plus le gérer, je partais. Par la suite, ils se sont managés tout seuls. Quant à moi, en «gérant le processus», j’avais évité des escalades qui auraient pu nous mener jusqu’au conflit. 

Aller plus loin :

Comment leur dire… La Process Communication, Gérard Collignon, InterEditions, 2010

Process Com, une méthode révolutionnaire de communication, Dominique Laurent et Fabienne Limousin, Jouvence, 2011

Pour se former à la Process Com: Kahler communication

www.kcf.fr

Vous aimerez aussi

Leave a Comment

Vous aimez lire

Renseignez votre adresse email ci-dessous
Vous recevrez ainsi chaque mois L’1visible gratuitement dans votre boîte mail

NON MERCI