LUDOVIC : « JÉSUS EST ENTRÉ DANS MA VIE D’UNE FAÇON ADMIRABLE »

by Alexandre Meyer

Drogue, sexe et déprime, le quotidien de Ludovic n’était pas près de lui donner une raison de vivre, de se battre pour s’en sortir. Pourtant il avait soif de concret, de donner du sens à son existence. Un songe, puis la rencontre d’un prêtre, vont changer le cours de sa vie.

PROPOS RECUEILLIS PAR JEANNE FLEURY POUR DÉCOUVRIR DIEU – KTO

J’ai longtemps mené une vie dissolue, connu beaucoup de partenaires sexuels, je suis même tombé dans la drogue pen- dant près de deux ans et demi… Mais je savais au fond de moi qu’il me manquait quelque chose de plus puissant. Quelque chose qui m’apporterait enfin du concret dans mon existence. J’ai pensé qu’aller d’his- toire amoureuse en histoire amou- reuse était la bonne solution alors que non, pas du tout, parce que cela me faisait tourner en rond. Le fait de tourner en rond, ça vous aspire vers le bas. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle j’ai pris de la drogue, parce que je tournais en rond. Je suis des- cendu bien bas et ça ne s’est pas bien passé pour moi. Un jour, en rentrant déprimé chez moi, j’ai encore pris ce qu’il ne fallait pas prendre. Pourtant, j’ai fait un songe. Dans ce rêve, cette révélation, j’ai eu la vision de la lumière de mon baptême. Comme je ne connaissais pas grand monde à l’époque, je me suis dit : « Comment vais-je pouvoir m’en sortir ? ». J’ai dit : « Voilà, Jésus, puisque je suis baptisé, eh bien ! c’est toi qui va me sauver. » L’instant d’après je me suis demandé : « Mais comment ça va se passer en fait, concrètement ? »

« MON CŒUR S’EST OUVERT »

Peu de temps après, j’ai rencontré les bonnes personnes qui m’ont conduit à un prêtre. Il a immédiatement com- pris à quoi j’étais devenu dépendant et ce que j’attendais. Le jour où je suis allé le voir, je ne savais pas ce qui allait se passer, j’étais très stressé, plongé dans une noirceur assez terrible. Je ne savais pas si j’allais être capable de lui parler, de m’en sortir. Que devais-je faire ? Dans quelles dispositions fallait-il être ? Je ne savais pas vraiment mais cela s’est fait tout seul. Mon cœur s’est ouvert, mon âme s’est ouverte. Dieu a été beaucoup plus fort que les forces du mal. Concrètement ce jour- là a été celui de ma confession. La confession de mes péchés, l’aveu que je n’allais pas bien. J’ai demandé au prêtre : « Est-ce que vous croyez que Jésus peut faire une action concrète pour moi?»

« JE NE PEUX PLUS LE LÂCHER »

J’ai ressenti une transformation phy- sique, psychologique. Du jour au len- demain, j’étais un autre homme. J’ai pleuré pendant cinq jours, j’ai éprouvé sa miséricorde. Jésus est venu me chercher, par l’intermédiaire de ce prêtre. Ça m’a aidé à m’enraciner, à me poser, à être plus proche des gens qu’auparavant. J’étais loin, dispersé. À présent, je suis recentré sur le Christ. Au sujet de la drogue, ça a été radical pendant deux ou trois ans, grâce à la joie de la guérison. Il y a eu des rechutes, hélas, mais bien moindres. Je me suis dit: «Je ne peux pas retomber là-dedans, ce n’est pas possible ! »Alors je me suis accroché. Voilà, concrètement, c’est terminé. Jésus est entré dans ma vie d’une façon admirable et maintenant, c’est fini. Je ne peux plus le lâcher. C’est mon ami pour la vie.

Vous pouvez retrouver le témoignage de Ludovic en vidéo et le contacter en vous connectant sur decouvrir-dieu.com

Vous aimerez aussi

Vous aimez lire

Renseignez votre adresse email ci-dessous
Vous recevrez ainsi chaque mois L’1visible gratuitement dans votre boîte mail

NON MERCI