Lecture du livre des Lamentations

Tu enlèves la paix à mon âme, j’ai oublié le bonheur ; 

j’ai dit : « Mon assurance a disparu, et l’espoir qui me venait du Seigneur. » 

Rappelle-toi ma misère et mon errance, l’absinthe et le poison. 

Elle se rappelle, mon âme, elle se rappelle ; en moi, elle défaille. 

Voici ce que je redis en mon cœur, et c’est pourquoi j’espère : 

Grâce à l’amour du Seigneur, nous ne sommes pas anéantis ; ses tendresses ne s’épuisent pas ; 

elles se renouvellent chaque matin, – oui, ta fidélité surabonde. 

Je me dis : « Le Seigneur est mon partage, c’est pourquoi j’espère en lui. » 

Le Seigneur est bon pour qui se tourne vers lui, pour celui qui le cherche. 

Il est bon d’espérer en silence le salut du Seigneur  

– Parole du Seigneur.