ANNONCER LA FOI : DU PROSÉLYTISME ?

by Alexandre Meyer

Le mois d’octobre est consacré à la Mission dans l’Église. Depuis les origines, celle-ci a en effet pour vocation d’annoncer la foi en Dieu à tous les hommes. Pourtant certains estiment que c’est une atteinte à la liberté que de parler de Dieu dans la sphère publique…

LE DÉBAT ENTRE LILI SANS-GÊNE ET RAPHAËL CORNU-THÉNARD

Raphaël Cornu-Thénard est architecte et fondateur du festival de musique et de culture Anuncio, véritable « laboratoire de l’évangélisation » au cours duquel les participants sont envoyés en mission pour parler de Dieu aux personnes qui n’ont pas la foi.

J’ai rencontré des jeunes catho- liques qui chantaient dans la rue et allaient voir les gens pour leur parler de Dieu. Il paraît que certains le font sur les plages aussi ! C’est du prosélytisme, c’est honteux ! Chacun est libre de croire ou pas, je ne vois pas au nom de quoi ces gens-là essaient de nous imposer leur foi.

Oui vous avez bien raison, chacun est libre de croire ou ne pas croire. Mais où est votre liberté si le message ne vous est pas parvenu ? Proposer sa foi, c’est permettre que la liberté de religion soit une liberté réelle et non théorique. D’autre part, ces catholiques qui proposent la foi ont une conviction : que vous êtes assez intelligente pour exercer votre liberté, en acceptant ou non ce dialogue, en embrassant ou non la foi proposée. Au contraire, l’attitude première de l’évangélisation chrétienne est une attitude d’écoute et d’ouverture à l’autre dans un respect profond. D’ailleurs, si des chrétiens, envoyés par l’Église, s’efforcent de faire connaître leur foi dans l’espace public, ils contribuent à briser l’individualisme et provoquent des rencontres ! C’est une véritable école du « vivre ensemble ».

Attendez, un jour il y a des catholiques qui sont venus sonner chez moi pour me parler de leur foi ! Vous trouvez ça normal d’aller chez les gens pour les manipuler ? Moi ça me choque. Ce sont les méthodes des Témoins de Jéhovah !

Les catholiques n’imitent personne… ils obéissent à un commandement du Christ d’aller annoncer la Bonne Nouvelle jusqu’aux extrémités de la terre. Et pour beaucoup, le voisin de palier, c’est déjà l’extrémité de la terre. Mais ils obéissent aussi et avant tout au premier commandement : « Tu aimeras ton prochain comme toi-même » qui induit plus que de la tolérance, plus que du respect mais de l’amour pour celui que le chrétien visite. Les catholiques qui sont venus vous visiter avaient tout simplement le désir de partager avec vous, si vous le vouliez bien, et sans forcer votre porte, ce qui fait le cœur de leur vie : l’amour de Dieu, et non de vous manipuler pour vous attirer à l’Église. Après, ce que vous ferez de ce qu’ils vous ont dit vous appartient en votre âme et conscience…

Je trouve qu’au nom de la laïcité, cela devrait être interdit d’aller parler de sa foi publiquement dans les rues. C’est une affaire privée.

Dire que la foi est une affaire privée est un leurre. La foi est publique, car elle est partagée, nécessairement ! La foi se vit à plusieurs : elle est intrin- sèquement liée à l’amour des autres. Elle est au principe d’une communion essentiellement ouverte, elle ne peut que se manifester publiquement, à la face du monde, comme une invitation adressée à tous.

Ça frise la propagande quand même d’aller voir les gens pour les faire adhérer à sa petite Église, comme si c’était un parti politique. Je trouve que c’est une entrave à la liberté, c’est du raco- lage. On ne peut pas forcer les gens à croire. Chacun sait de quoi il a besoin.

« Heureux les doux… heureux les artisans de paix, ils seront appelés fils de Dieu », dit Jésus dans l’Évangile (Mt 5). Le Christ nous enseigne la déli- catesse envers tous. Aussi quand il évangélise dans la rue ou sur la plage, le chrétien ne cherche pas à convaincre, mais il se contente de partager le trésor de la foi. Il a pour objectif d’entrer en amitié avec ceux qu’il rencontre. Pour cela il va se dévoiler, s’exposer, se rendre vulnérable. Je peux vous dire qu’il fait un acte courageux et totalement inverse au rapport de force que nous proposent en permanence les médias ou les rapports sociaux actuels. Partout dans le monde on constate que le manque de dialogue est source de violence. Le chrétien va en douceur, de façon authentique et respectueuse, au-devant de personnes radicalement différentes de lui pour nouer une amitié. L’État ne devrait-il pas plutôt encourager et soutenir la démarche ?

De toute façon je sais bien que le seul but de l’Église avec ces missions en France ou à l’étranger, c’est d’augmenter ses chiffres pour avoir plus de pouvoir financier et humain…

L’Église est parfois riche et puissante, c’est vrai. Certains prêtres ou évêques sont corrompus ou abusent de leur pouvoir et je suis autant révolté que vous par ces situations si éloignées du Christ et de ses commandements ! Mais j’ai foi dans la promesse du Christ qui nous a dit : « Je serai avec vous jusqu’à la fin des temps. » J’ai foi en l’Esprit Saint qu’il nous a donné avant de rejoindre le Père. L’Esprit Saint agit encore aujourd’hui et transforme l’Église pour la rendre belle et authentique comme il le souhaite. Il inspire de nombreux chrétiens qui se donnent sans compter au service des plus fragiles et des plus pauvres. Presque dans chaque paroisse, des chrétiens servent des repas à ceux qui ont faim, visitent les personnes seules en prison ou dans les hôpitaux, tournent la nuit pour offrir une couverture à ceux qui ont froid. L’Évangile est source de don car c’est un corps vivant de personnes qui cherchent un Dieu nommé Amour !

Je ne vois pas pourquoi ces gens se donnent tant de mal pour me parler de Dieu. Moi je vis très bien sans, je n’ai besoin de rien !

C’est justement tout le drame de l’humanité qui se joue dans cette phrase ! Dieu a créé le monde, le cosmos tout entier et au milieu il a créé l’homme pour entrer en relation avec lui… Il l’a créé pour l’aimer et en être aimé en retour… et l’homme le rejette depuis toujours ! L’homme préfère s’en passer. C’est le récit de la Création dans la Genèse, c’est aussi la vie des prophètes, et celle du Christ. Dieu se donne et bénit les hommes, en retour les hommes le rejettent et préfèrent se croire des dieux.

Oui mais tout ça c’est de la belle théorie ! Ça ne me touche pas moi, ça n’est pas réel pour ma vie d’aujourd’hui…

L’expérience que j’ai faite il y a quelques années est simple : Dieu est entré dans ma vie. Il a tout bouleversé, et son amour a tout transformé. J’ai pris conscience que je le rejetais jusqu’alors par mégarde ou indifférence. Je ne voulais pas dépendre de lui. Mais il me rend heureux chaque jour un peu plus. Dans mes épreuves comme dans les moments de joie, Dieu intensifie chaque moment. Dieu frappe à la porte de votre cœur délicatement, et attend. Il ne forcera jamais mais si vous lui ouvrez il transformera tout en apportant la lumière et l’amour qui sauvent !

Oui mais de toute façon c’est réservé à une élite : moi au fond j’aimerais bien avoir la foi, mais ça ne se décide pas. Je ne sais pas comment on fait pour croire, pour le connaître ce Dieu dont vous parlez…

C’est Dieu qui nous a aimé le premier, qui s’ap- proche de nous, se révèle à nous. Et il veut entrer en amitié avec chaque homme et chaque femme sur Terre. Pas uniquement une petite élite ! Regar- dez au cours de l’histoire : saint Pierre, Jeanne d’Arc ou Bernadette Soubirous, ils n’avaient pas beau- coup d’éducation… Simples pécheurs ou paysans, ils ont accepté de se laisser rejoindre par le Christ. Le chemin est simple : entrer dans le silence de son cœur, se laisser aimer par Dieu en lisant les Écritures, y contempler la vie du Christ… Découvrir les sacrements, rencontrer des chrétiens et le dialogue avec Dieu va s’installer au secret de votre âme. Il suffira d’entretenir cette relation régulièrement comme on entretient une amitié : en passant du temps ensemble ! Vous pouvez commencer en confiant une intention de prière (une souffrance que vous portez ou celle de quelqu’un de votre entourage, une étape de vie qui s’approche, ou tout simplement votre demande à Dieu de se révéler à vous) et puis dire le Notre Père, la prière que Jésus nous a enseigné. Ensuite, prenez une Bible : vous pourrez y découvrir comment Dieu parle aux hommes. Ayez confiance.

POUR ALLER PLUS LOIN

Manifeste pour la mission

Raphaël Cornu-Thénard, Samuel Pruvot, éditions Salvator, 2019, 192 p. 17,90 €

Vous aimerez aussi

Vous aimez lire

Renseignez votre adresse email ci-dessous
Vous recevrez ainsi chaque mois L’1visible gratuitement dans votre boîte mail

NON MERCI