Le journal qui vous veut du bien !

PROVIDENTI’ELLES : LA DEMEURE DES FEMMES

7 mars 2022

(c) Magali Michel - 7

Mieux qu’un réseau social ! Une belle maison accueille les femmes et leur sentiment de solitude. Pour conjurer l’isolement des femmes, l’association Providenti’elles innove. Un cocon de bonté dans lequel accueillir vos états d’âme est ouvert pour vous, mesdames !
TEXTE ET PHOTOS MAGALI MICHEL

À Nantes, les femmes ont une seconde maison. Un havre de paix à l’écart du tumulte de la vie et de la ville. Autour de l’association Providenti’elles, des maisons dédiées au féminin ouvrent leurs ailes pour essaimer un peu partout et lutter contre l’isolement au féminin.

 

 

 

« Ici je suis comme chez moi sans obligation de consommer ! J’adore cet espace entre femmes, toutes différentes, toutes pleines de richesses. On ne se rencontrerait jamais autrement… » Tatiana, 29 ans, en recherche d’emploi, deux enfants.

On peut être largement au-dessus des minima sociaux et toute seule. Argent et solitude, ça va souvent ensemble. 87% des femmes se sentent souvent seules face aux problématiques du quotidien.

« Je suis séduite par le côté liens. J’ai élevé mes enfants, seule pendant 25 ans, dévorée par mon travail de gestionnaire d’immeuble. J’apprécie surtout cette maison le samedi et le dimanche. C’est un lieu refuge pour ne pas rester seule dans mon coin et prendre du temps pour moi, ce que je ne savais pas faire. » Louise, 65 ans.

EN DÉTAIL :

UN COCON

« On voulait un cocon, un lieu d’échanges. » Moyennant une adhésion mensuelle de 15 €, les femmes ont un accès illimité à 200 mètres carrés de remise en forme relationnelle. On trouve des sofas et des candies dans cette auberge espagnole du 1er arrondissement nantais en forme de sweet home. La maison est ouverte de 9 heures à 22 heures, sept jours sur sept. Innovation relationnelle et intelligence providentielle sont deux volets de cette fenêtre ouverte sur une autre féminité urbaine.

TOUT FEU TOUT FEMME

Plaid, thé et playlist, l’ambiance est feutrée. « Puis-je renégocier mon salaire ? » ; « Comment annoncer ma grossesse à mes parents quand ma sœur n’arrive pas à avoir d’enfants ? » ; « J’ai arrêté de travailler pour éduquer mes enfants, est-ce une tare ? » Les sujets fusent. Les partages d’expérience viennent en étayage dans un enrichissement mutuel pour désensabler ses sources et se frayer une piste vers ses ressources. « J’ai à apprendre de toutes les femmes qui sont là », insiste la fondatrice. Anne a connu le manque de lien. Elle « se sent ici-bas la mission de mettre les femmes en lien ». L’ex-prof d’anglais a mûri son projet avec une autre Anne, rencontrée lors d’un bilan de compétences. Anne Huc et Anne de Rocquigny sont les deux jambes d’une maison pilote qui court à la rencontre de vulnérabilités tapies. Avec l’entraide pour remède.

UNE PLATE-FORME HORS FOYER

Elles rentrent de l’étranger ou ont passé la semaine seule. Elles s’appellent Tatiana, Nathalie ou Laurence. Ici, c’est chez elles ! Dans cette couveuse de contacts humains, les femmes se rencontrent. La plupart n’auraient jamais eu la chance de se croiser autrement. Elles ont soif de liens, d’élargir le cercle ou juste de voir quelqu’un. Et d’un espace réel pour trouver une sécurité, pour juste être soi hors des rôles, des tâches et des schémas.

ÊTRE, AGIR, RÉFLÉCHIR

On entre chez Providenti’elles par un miroir. Pour jouer à découvrir qui elles sont, les adhérentes traversent un atelier brise-glace inaugural. Passé ce petit rituel ludique, la cohésion, l’entraide et la réflexion se poursuivent. Atelier, déjeuner, Scrabble ou sieste, les échanges ont lieu naturellement comme dans une maison de famille (sans la famille) ! Et surnaturellement aussi… chacune se révèle providentielle pour l’autre.

POUR EN SAVOIR +

www.providentielles.fr

à lire aussi

ÉLISABETH : « J’AI CRU TROUVER DES RÉPONSES DANS L’ASTROLOGIE »

ÉLISABETH : « J’AI CRU TROUVER DES RÉPONSES DANS L’ASTROLOGIE »

En quête d’absolu, Élisabeth pratiquait l’astrologie. Jusqu’au jour où des astrologues ont analysé devant elle les thèmes astraux de mystiques chrétiens… PROPOS RECUEILLIS PAR DÉCOUVRIR…
PÈRE RENÉ-LUC : « LE JOUR OÙ MON BEAU-PÈRE S’EST SUICIDÉ DEVANT MOI »

PÈRE RENÉ-LUC : « LE JOUR OÙ MON BEAU-PÈRE S’EST SUICIDÉ DEVANT MOI »

En novembre 1979, le beau-père de René-Luc, qui faisait partie du milieu du grand banditisme, se suicide devant lui. René-Luc croise alors la route d’un…
LE MONDE POUR UN SOU

LE MONDE POUR UN SOU

Pauline Jaricot, née en 1799 et morte en 1862, sera reconnue « bienheureuse » par l’Église le 22 mai prochain à Lyon, en signe de…
AMÉLIE MERLE, DIRECTRICE DE LA MAISON DE MARTHE ET MARIE : POUR LES MAMANS ET LEURS BÉBÉS

AMÉLIE MERLE, DIRECTRICE DE LA MAISON DE MARTHE ET MARIE : POUR LES MAMANS ET LEURS BÉBÉS

Maman de trois enfants, ingénieur qualité de formation, Amélie Merle a travaillé 10 ans dans le secteur médical. Longtemps bénévole pour l’association, elle est devenue…

FAIRE UN PAS DE PLUS

avec Découvrir Dieu

Posez-nous toutes vos questions de foi. Des personnes se tiennent disponibles pour dialoguer avec vous.

Vous souhaitez échanger avec un chrétien ou confier une intention de prière.

Trouvez une église dans votre région ou votre ville.

recevez un encouragement par semaine avec souffle

Souffle est une newsletter proposée par découvrir dieu

L'1visible est édité par Prodeo SAS - 89, boulevard Auguste Blanqui - 75013 Paris - Tél. 01 58 10 75 17

Vous aimez lire

Renseignez votre adresse email ci-dessous
Vous recevrez ainsi chaque mois L’1visible gratuitement dans votre boîte mail