Saint-Germain-des-Prés reprend des couleurs

by Alexandre Meyer

L’église de Saint-Germain-des-Prés, fondée en 543 par Childebert, fils de Clovis, est un exemple architectural unique. La plus vieille église de Paris, s’orne d’une architecture et de décors somptueux mêlant les styles propres aux différentes époques de sa construction et de ses remaniements. Fresques d’Hippolyte Flandrin du XIXe siècle, colonnes, peintures et chapiteaux romans, verrières gothiques… Cela fait cinq ans que la restauration de ce joyau du coeur de Paris a été entreprise. Pour lui rendre sa fraîcheur et raviver son rayonnement. En 2013, le chœur des moines et tout le mobilier liturgique ont été rénovés. Trois ans plus tard, il retrouvait ses couleurs flamboyantes (vert, rouge ou bleu et mosaïques dorées). Deux années de travaux passent et la restauration des transepts s’achève, suivie un an plus tard par celle de la nef (rendue au public ces dernières semaines).

Le chef d’œuvre n’a pas encore complètement retrouvé sa splendeur car il est toujours impossible de se rendre dans les bas-côtés, ces derniers étant clos par de grandes bâches. Le déambulatoire, les chapelles axiales et la chapelle de la Vierge attendent leur tour pour une restauration prévue en 2020. D’ici la fin de l’année 2021, la perle parisienne aura entièrement retrouvé son éclat. Le budget de la rénovation de l’édifice s’élève à 6,5 millions d’euros. La majeure partie a été couverte par le Fonds de dotation lancé par l’ancien curé de la paroisse, Monseigneur Benoist de Sinéty et une plus petite partie par la Direction des affaires culturelles de la Mairie de Paris, mais la paroisse de Saint-Germain-des-Prés est toujours à la recherche de nouveaux et généreux mécènes.

Pour contribuer à la restauration de l’église :

Vous aimerez aussi

Vous aimez lire

Renseignez votre adresse email ci-dessous
Vous recevrez ainsi chaque mois L’1visible gratuitement dans votre boîte mail

NON MERCI