Près des deux-tiers des animaux sauvages ont disparu en un demi-siècle

by Hélène Bordes

Un rapport «Planète vivante», pour une Terre sous assistance respiratoire. Le dernier rapport de l’ONG au logo frappé d’un Panda, le WWF, dresse un bilan désastreux de l’état de santé de notre planète.

60% de la population des animaux sauvages de la Terre a disparu depuis 1970. Publié mardi 30 octobre, le rapport du WWF fait état de la disparition de plus de la moitié des vertébrés (l’homme mis à part) en un peu plus de quarante ans. Les zones tropicales sont les plus durement touchées par le phénomène avec près de 90 % d’animaux en moins. Un bilan qui s’explique par l’accroissement des activités humaines et la dégradation de l’environnement qu’elles entraînent.
La revue Nature avait déjà tiré la sonnette d’alarme en comptabilisant 75% de perte dans la diversité des plantes, amphibiens, reptiles, oiseaux et mammifères depuis l’an 1500, pointant la responsabilité de l’agriculture en particulier. Le WWF confirme : elle serait responsable de 70 % de la déforestation mondiale. Le braconnage et le commerce illégal ont pour leur part quasiment éradiqué certaines espèces comme l’éléphant d’Afrique (- 90%) ou le rhinocéros. La raréfaction des zones humides est également pointée dans le rapport car elles servent d’habitat à 126000 espèces vivantes, 10 % de l’ensemble des espèces connues au monde. Là encore, la baisse relevée par le WWF est effarante : – 90%.

Vous aimerez aussi

Vous aimez lire

Renseignez votre adresse email ci-dessous
Vous recevrez ainsi chaque mois L’1visible gratuitement dans votre boîte mail

NON MERCI