Le nombre des actes antisémites commis en France accuse une hausse dramatique

by Hélène Bordes

69% d’augmentation sur les neuf premiers mois de l’année 2018 par rapport à l’année précédente. Les données communiqués par le Premier ministre Édouard Philippe sur les réseaux sociaux ne mesurent pas l’étendue du phénomène mais traduisent une tendance alarmante.

Après deux années de baisse, les actes antisémites en France accusent une forte hausse. «Chaque agression perpétrée contre un de nos concitoyens parce qu’il est juif résonne comme un nouveau bris de cristal», a lancé Edouard Philippe en écho à la nuit de Cristal qui a marqué le début des persécutions nazies contre les Juifs d’Allemagne, le 9 novembre 1938. “Nous sommes très loin d’en avoir fini avec l’antisémitisme» a poursuivi le Premier ministre. Le gouvernement devrait déposer un projet de loi en 2019 pour renforcer la lutte contre la cyberhaine, visant notamment les opérateurs du Net pour les placer face à leur responsabilité dans la diffusion de messages antisémites. Il n’existe pas de statistiques officielles permettant de mesurer l’ampleur réelle des actes délictueux motivés par la religion de la victime. La loi interdit de qualifier une agression selon l’origine religieuse de la victime. Seul le caractère raciste ou discriminatoire de l’infraction est retenu lors du dépôt de plainte. Les chiffres divulgués par le Premier ministre sont fournis par des associations cultuelles et recoupés par les services du ministère de l’Intérieur.

Vous aimerez aussi

Vous aimez lire

Renseignez votre adresse email ci-dessous
Vous recevrez ainsi chaque mois L’1visible gratuitement dans votre boîte mail

NON MERCI