Le congé paternité va doubler dès l’année prochaine

by Alexandre Meyer
Photo by Kelly Sikkema on Unsplash

Instauré en 2002, le congé paternité passera de quatorze à vingt-huit jours à compter de juillet 2021. Pensé pour favoriser l’implication des pères dans l’éducation de leurs enfants et renforcer leur participation aux tâches ménagères, il participe aussi à renforcer l’égalité professionnelle entre les hommes les femmes.

PAR A.M.

Ouvert au conjoint (époux, pacsé, concubin) de la mère de l’enfant s’il est salarié, le congé parental est aujourd’hui composé de trois jours de congé dit « de naissance », pris en charge par l’employeur et de onze jours de congé dit « parental », pris en charge par la sécurité sociale. À compter de l’année prochaine, la portion de congé de naissance ne changerait pas, celle de la « sécu » sera étendue à vingt-cinq jours.

La charge financière de la mesure pour l’État est estimée à 500 millions d’euros pour une année complète.

Pris par les deux tiers des jeunes papas, le congé parental pourrait devenir en partie obligatoire, à l’instar du congé maternité, obligatoire pour moitié (huit semaines sur seize).

Vous aimerez aussi

Vous aimez lire

Renseignez votre adresse email ci-dessous
Vous recevrez ainsi chaque mois L’1visible gratuitement dans votre boîte mail

NON MERCI