Joe Biden, « Président Élu » des États-Unis d’Amérique

by Alexandre Meyer

Au terme longue et folle nuit électorale, le candidat démocrate Joe Biden, âgé de 77 ans, s’est imposé dans les urnes, fort du soutien des villes de plus de deux millions d’habitants, principalement sur les côtes Est et Ouest des États-Unis. 

PAR A.M.

Après avoir été déclaré vainqueur dans l’État-clé de Pennsylvanie, quatre jours après le scrutin du 3 novembre, fort de plus des 270 voix nécessaires au collège des grands électeurs, le démocrate a été désigné 46e président des Etats-Unis. 

Sa carrière débute au Sénat des Etats-Unis en 1972. Il tente sa chance à la présidentielle américaine pour la première fois en 1988, misant sur son jeune âge : 45 ans à l’époque. Vingt ans plus tard, c’est en président de la prestigieuse commission sénatoriale des affaires étrangères et ancien président de la commission des affaires juridiques, qu’il retente sa chance face à Hillary Clinton et Barack Obama. Ce dernier s’impose et le choisit pour vice-président le temps de ses deux mandats. En 2016, il assiste en spectateur impuissant à la défaite annoncée de la candidate démocrate face à Donald Trump.

Fils d’un vendeur de voitures, premier candidat depuis plus de soixante ans à ne pas sortir d’une université d’élite, Joe le gaffeur, orateur butant sur les mots, humain et marqué par une vie familiale endeuillée à plusieurs reprises (Il a perdu sa première femme, sa première fille et son fils aîné), a fini par s’imposer dans la primaire face à des candidats plus jeunes et rompus à l’exercice des réseaux sociaux.

Sa candidature, pourtant branlée par l’étalage dans les médias de l’affairisme de son fils, Hunter, a permis le rassemblement d’une famille démocrate éclatée et s’est trouvée portée par le réflexe de vote utile d’une Amérique effarée par les outrances de Donald Trump et sa gestion erratique de l’épidémie de Covid-19.

Il deviendra officiellement le 46e président des États-Unis d’Amérique le 20 janvier prochain, après avoir prêté le serment de défendre la Constitution, à l’issue d’une transition qui s’annonce tumultueuse avec l’ancienne administration présidentielle.

Vous aimerez aussi

Vous aimez lire

Renseignez votre adresse email ci-dessous
Vous recevrez ainsi chaque mois L’1visible gratuitement dans votre boîte mail

NON MERCI