Au secours : on manque de manque !

by administrator

Éducation. « Surtout, qu’il ne manque de rien, ce gosse est tout pour nous ! » Mais voilà, à trop vouloir son bien et son confort, on l’étouffe. Résultat des courses : gavé jusqu’à la glotte, surprotégé, choyé, le petit homo zapiens manquerait de manque.

Parole de sagesse

« Dieu seul peut combler profondément
le cœur de l’homme.
« Le Seigneur est mon berger :
je ne manque de rien.
Sur des prés d’herbe fraîche,
Il me fait reposer. » Psaume 23 »

Six clés pour : Gagner à manquer

Le passage par le manque est vital. Il prépare à surmonter les inévitables frustrations de la vie et booste désir et créativité. Johnny aussi l’a dit : « Qu’on me donne l’envie, l’envie d’avoir envie ! »

1 Avoir le droit de rater et de se tromper. Penser à ce que le petit n’oublie pas son goûter, faire la dissertation de son lycéen pour lui éviter l’échec, c’est amputer l’enfant d’expériences nouvelles, de responsabilisations par rapport à sa vie. N’étant pas assez confrontés à la vie et à ses expériences bonnes ou moins bonnes, ces enfants ont de la peine à intégrer que la perfection n’est pas de ce monde. Au lieu de le diaboliser, apprenons à nos enfants que l’échec est aussi important que la réussite. Errare humanum est…

2 Rencontrer des interdits. Non, c’est non ! « Non, pas de bonbon avant le repas ! » Plutôt que d’essayer la négociation pour lui éviter d’être trop malheureux, rester dans un interdit indiscutable. En disant non, on met de l’attente et de la distance par rapport au désir. Cet intervalle permet de réfléchir. L’immédiateté ne permet pas de penser.

3 Prendre des risques. Pour passer de l’enfance à l’âge adulte, l’enfant doit être en mesure de prendre des risques et de se sentir responsabilisé sur les conséquences de ses choix. C’est bien connu, on apprend plus par ses propres expériences !

4 De l’argent dans les poches. Tant pis s’il est perdu ou dépensé dès le premier jour… l’enfant intègrera qu’il faut attendre jusqu’au mois suivant pour à nouveau s’acheter quelque chose. L’argent de poche permet d’apprendre à construire un projet personnel, d’accepter que tout n’est pas possible tout de suite et d’assumer qu’on ne peut pas tout avoir. Pour un prix modique.

5 Écran total ? Attention, protection à revoir. Pas de télé avant 3 ans car l’enfant a besoin d’interagir avec son corps entier et ses 5 sens pour se construire. Pas d’écran d’ordinateur avant 6 ans car l’enfant doit découvrir l’interaction via le manuel. Pas de connexion Internet avant 9 ans car, plus jeune, il est difficile de leur expliquer les dangers d’Internet. Un enfant sur 4 de moins de douze ans possède un téléphone portable. Avant 10 ans, le portable serait encore un cordon qui relie l’enfant à ses parents. Rassuré, il a l’impression qu’il peut les joindre à tout moment. Donner un portable à un très jeune préado, c’est l’inciter à se penser invulnérable puisque capable de se relier à tout moment avec ses parents. Protection illusoire. Il est donc bien plus utile d’expliciter aux enfants comment réagir face à certains dangers, plutôt que de leur donner un portable qui ferait illusoirement office de protection.

6 Trouver le temps long. Dans une société de l’immédiateté, qui refuse la notion d’attente, l’enfant est souvent empêché de comprendre la matérialité du temps. Or grandir, apprendre, essayer, prend du temps. Il est urgent de réveiller sa faim de l’attente, de valoriser chez lui l’effort, la suite dans les idées et la persévérance plutôt que de le complimenter pour son « intelligence ». Vous ne savez plus quoi inventer pour l’occuper ? Offrez-lui un samedi après-midi vide d’activités programmées. « Tu peux t’ennuyer. » L’enfant demandera sans doute ce que cela signifie. Cela te donne le temps de penser à ce que tu aurais envie de faire.

Diane Drory

Psychanalyste et psychologue, Diane Drory vit à Bruxelles. Les souffrances de l’enfance restent son cheval de bataille depuis 35 ans. Elle est l’auteur de nombreux articles et ouvrages dans ce domaine.

TEMOIGNAGE 

La maman d’Agathe a tout donné à sa fille. Et pourtant celle-ci devient, très vite, une enfant difficile…

« Jusqu’à ses 2 ans, ma fille était une enfant parfaite. Tout à coup son comportement a changé surtout vis-à-vis de moi », explique la maman d’Agathe. « Elle refuse que je l’habille, que je change sa couche, elle me donne des ordres. Quand je lui dis non pour certaines choses, elle me frappe, tente de me mordre. Je suis une maman très présente et très aimante depuis sa naissance. J’ai adapté mon emploi du temps en fonction d’Agathe pour pouvoir passer un maximum de temps avec elle. Elle est très accaparante, veut que je joue avec elle, que je la suive partout où elle décide d’aller. En somme, elle me laisse peu de temps pour moi. Son papa est très présent aussi. Elle devrait donc être une enfant comblée, épanouie, très “tranquille et sage”. Mais voilà, je me demande pourquoi elle est si tyrannique avec moi. Nous attachons tellement d’importance à son bonheur que nous avons choisi de ne pas avoir d’autre enfant pour pouvoir être complètement à elle. » Gare à la couvade affective… L’excès est aussi nocif que le manque. Cette démesure parentale est un sacrifice inutile. J’encouragerai donc ces parents à reprendre leur vie adulte avec enthousiasme et à accepter de se détacher d’une image d’enfant rêvée. Ceux qui font tout pour l’enfant, estiment à tort qu’il doit leur être redevable de cette bonté, en étant sage et tranquille. Ce n’est pas ainsi que grandit un enfant.

LEXIQUE 
Castration: La castration est la traversée d’une perte qui enrichit celui qui l’accepte sans l’ignorer ni l’éviter. Pour grandir et s’humaniser, tout enfant a besoin de perdre… pour gagner. L’enfance est ce temps d’initiation durant lequel la psyché intègre différentes pertes. La psychanalyse a théorisé ces acceptations. Elle les décrit dans un ordre chronologique qui correspond aux étapes orale, anale, oedipienne et phallique. En réalité, nous y sommes confrontés quotidiennement toute notre vie durant.

Pour aller plus loin :

Au secours,  je manque  de manque !, Diane Drory, De Boek, 2011

Cris et châtiments, Diane Drory, De Boek, 1997

La pédofolie, Rafy Alex, De Boek, 2004

www.drory.be

Vous aimerez aussi

Leave a Comment

Vous aimez lire

Renseignez votre adresse email ci-dessous
Vous recevrez ainsi chaque mois L’1visible gratuitement dans votre boîte mail

NON MERCI