72 Chefs d’Etats et de gouvernements réunis à Paris pour commémorer le centenaire de l’armistice

by Hélène Bordes

Il y a cent ans les belligérants du premier conflit mondial de l’Histoire signaient l’armistice dans le wagon du maréchal Foch dans la clairière de Rethondes. La France, ses alliés et l’Allemagne mettaient fin à quatre années d’hostilités au bilan effroyable.

La première guerre mondiale aura coûté la vie à dix millions d’hommes, laissé six millions de blessés et mutilés, trois millions de veuves, six millions d’orphelins, des millions de victimes civiles et criblé la France d’un milliard d’obus. Pour commémorer la fin du conflit cent ans après, le Président de la République a prononcé un discours très remarqué dimanche 11 novembre sous l’Arc de Triomphe à Paris devant ses homologues étrangers, se faisant l’avocat de l’Europe, de la paix et de la coopération internationale. Devant la flamme du soldat inconnu, en clôture des commémorations de l’armistice de 1918, Emmanuel Macron avait invité plus de 70 chefs d’Etat et de gouvernement, pour gravir avec lui en rang serré les quelques dernières centaines de mètre des Champs-Elysées.
La cérémonie a commencé à onze heure, ce onze novembre, onzième mois de l’année, exactement comme il y a cent ans, par une volée de cloches qui a duré onze minutes dans la France entière.
Lectures de lettres de combattants, Sarabande de Bach ou Boléro de Ravel ont ému ou enchanté les hommes et femmes d’Etat ainsi que les anciens combattants et simples citoyens réunis sous une plui persistante. « Additionnons nos espoirs au lieu d’opposer nos peurs » a lancé le Président aux dirigeants mondiaux, restés silencieux, les exhortant au « combat pour la paix » et à rejeter « le repli, la violence et la domination ».
Les commémorations se sont muées dans l’après-midi en Forum international sur la Paix, ouvert par Angela Merkel et Antonio Guterres, le secrétaire général de l’ONU, en présence de Vladimir Poutine.

Vous aimerez aussi

Vous aimez lire

Renseignez votre adresse email ci-dessous
Vous recevrez ainsi chaque mois L’1visible gratuitement dans votre boîte mail

NON MERCI